Trélod (2181m)

10 mars 2016, Bauges, France

 

Itinéraire : couloir nord

Configuration : boucle

Départ : le Cul du Bois

Orientation principale : nord

Cotation descente : 4.2

Exposition : 2

Conditions rencontrées : bonnes

Dénivelé positif : 1650 mètres

Compagnon : Quentin Butin

 

 

 

 

 

Présentation du sommet

 

 

Le Trélod constitue la quatrième plus haute montagne des Bauges; après l'Arcalod, la Sambuy et le Pécloz. En été, le sommet est relativement facile à atteindre depuis le hameau de Doucy. C'est pourquoi il représente l'un des plus fréquentés du massif. Au cœur de ce dernier, le Trélod offre une vue panoramique sur les cimes voisines; mais aussi sur les massifs du Mont-Blanc, des Aravis, de Belledonne et de la Vanoise.

 

Le couloir nord, très encaissé, est un itinéraire réputé pour le ski de randonnée. Ne voyant jamais le soleil, cet itinéraire garde une neige de qualité pendant longtemps. Très esthétique, il possède une hauteur de 500 mètres et se raidit sur sa partie supérieure. Ayant eu des échos de cette sortie, je propose à Quentin d'aller faire un tour dans les Bauges, massif dans lequel je n'ai encore jamais skié auparavant.

 

 

 

Galerie

Récit de l'ascension

 

 

Arrivés au parking du Cul du Bois, je rencontre le frère jumeau de Florent Berthet, un de mes anciens compagnons de cordée. C’est avec lui que j’avais partagé le sommet de la Barre des Écrins, en avril 2014. Préparés, nous suivons une large route jusqu’au lieu-dit des Cornes, situé plus au nord. C’est ensuite au nord-est que nous nous dirigeons vers la Dent des Portes, après avoir remonté au préalable des sous-bois peu aérés. En enchainant les conversions dans la combe du Planet, de caractère plutôt avalancheux, nous buttons sous les escarpements rocheux de la montagne citée précédemment.

 

Le cheminement au pied des parois n’est pas large, et l’exposition se fait parfois non négligeable. Une deuxième combe est gagnée puis nous sortons sur une ligne de crête, vers 1900 mètres d’altitude. C’est ici que je découvre la magnifique face nord du Trélod, tranchée de haut en bas par le couloir qui nous attend ! En longeant la crête au sud, il est nécessaire de descendre de quelques dizaines de mètres avant de rejoindre le Passage du Charbonnet. Skis sur les sacs, nous grimpons en crampons la croupe nord-ouest gelée et pelée, avant de rejoindre le haut du couloir.

 

Les skis sont déposés ici, car jugés inutiles pour l'aller-retour au sommet du Trélod, bien plus alpin ! Quentin trace dans une neige profonde, que je perfectionne à mon passage. La progression est éprouvante et un poil exposée sur certains endroits. Passages en rochers et traversées neigeuses résument ce final très ludique !

 

Nous gagnons enfin les 2181 mètres de la montagne ! Le sommet, offrant une vue superbe sur un bon nombre de massifs, est matérialisé par une construction métallique. Quelques photos plus tard, nous entamons prudemment la descente jusqu’au dépôt des skis en aval.

 

C’est à 2090 mètres que nous récupérons le matériel et chaussons, avant de basculer dans les 500 mètres de couloir ! La neige, malgré les nombreux passages, est restée excellente ! Les virages s’enchainent, même sur ce terrain relativement raide. À 1600 mètres, le couloir nord s’évase et nous bifurquons à gauche. En effet, il est nécessaire de remonter sur la ligne de crête empruntée auparavant, dans le but de rejoindre l'itinéraire de montée.

 

Refaire du dénivelé sous un cagnard pareil n’est pas très agréable ! Revenus en haut de la deuxième combe, la neige revenue nous offre une portion excellente à skier ! Sous la Dent des Portes, nous longeons le sentier étroit puis descendons dans la première combe avant de retrouver la forêt. La voiture est regagnée un peu après midi, où la neige se fait de plus en plus collante.

 

Cette sortie est grandiose ! Le couloir est magnifique et l'approche l'est tout autant ! La sortie sera rendue plus technique si l'on veut réellement sortir au sommet du Trélod.

Carte

N.B. Les légendes présentes dans les galeries désignent toujours les sommets les plus visibles, de gauche à droite.
Toutes les photos sont non retouchées et prises par Hugo Haasser ou ses amis, excepté celles de l'onglet "Projets".