Tête du Ruitor (3486m)

05 mai 2017, Alpes grées, France

 

Itinéraire : glacier du Grand > glacier de l'Invernet

Configuration : boucle

Départ : la Savonne

Orientation principale : nord

Cotation descente : 3.1

Exposition : 1

Conditions rencontrées : bonnes

Dénivelé positif : 2100 mètres

Compagnons :

  • Audrey Noraz

  • Raphaël Salomon

 

 

Présentation du sommet

 

 

La Tête du Ruitor, également connue sous le nom de Testa del Rutor en italien, est une cime appartenant au massif des Alpes grées. Cette dernière est entièrement située en Italie, malgré sa proximité avec le territoire français. Le Tour du Rutor, ou Tour du Rutor Extrême sous sa nouvelle appellation, est une compétition internationale de ski-alpinisme passant par cette montagne. Notre point culminant offre de multiples voies d'ascension dont sa voie normale, débutant de Bonne depuis le Valsavarenche.

L'itinéraire français lui, commence depuis les hauteurs de Sainte-Foy-Tarentaise, en Savoie. En hiver, le départ est donné à la Masure, à 1200 mètres d'altitude. Plus tard en saison, il est possible de se garer en amont, au Crot ou à la Savonne. Partant dans deux semaines pour gravir l'Elbrouz, je désire réaliser une ascension sans grand danger objectif, tout en profitant du beau créneau annoncé. Je propose à Raphaël et à sa copine Audrey, de m'accompagner sur les pentes de la Tête du Ruitor.

 

 

 

Galerie

Récit de l'ascension

Je retrouve Audrey & Raphaël à Annecy, vers cinq heures du matin. Ensemble, nous gagnons les hauteurs de Sainte-Foy-Tarentaise. À cette époque de l'année, où la neige recule de plus en plus, il est possible de se garer à la Savonne à quasiment 1800

mètres d'altitude. Pendant que nous préparons soigneusement les affaires, il est d'ores et déjà possible d'admirer un magnifique panorama sur le Dôme de la Sache, le Mont Pourri et le Mont Turia !

C'est sous un vent glacial que nous débutons la longue ascension de la Tête du Ruitor, l'objectif de la journée. Skis sur les sacs, nous sommes contraints de porter sur une centaine de mètres de dénivelé avant de pouvoir chausser. C'est au point côté 1934 où la neige fait son apparition. À cet endroit, nous prenons la direction de l'est et traversons skis aux pieds le charmant plateau de la Vacherie. Le soleil nous rejoint et réchauffe significativement l'atmosphère. Nous passons proche de la Chapelle Saint-Pierre, avant de rejoindre le grand replat de la Sassière, découpé par un esthétique cours d'eau.

Après une courte descente, nous laissons sur notre gauche le refuge du Ruitor. C'est ici que deux itinéraires s'offrent à nous pour rejoindre la Tête du Ruitor; celui du glacier de l'Invernet et celui du glacier du Grand. Nous optons d'abord pour le premier, en observant attentivement la pente terminale du glacier aux jumelles. Cette dernière n'étant pas purgée et étant chargée en neige, nous préférons revenir sagement sur nos pas et d'emprunter l'itinéraire du glacier du Grand. Effectivement, ce dernier est moins direct mais également moins avalancheux.

Une trace de montée est déjà présente et serpente entre de gros blocs rocheux. Sous des températures printanières, le magnifique vallon du Grand est rejoint, dominé par la Pointe de l'Invernet à droite. Désormais, il est nécessaire de gagner le glacier du Grand, par de multiples conversions, avant de passer à proximité du col éponyme. La vue se fait de plus en plus dégagée sur le massif du Mont-Blanc au nord, mais aussi sur les géants de Vanoise et de Maurienne.

La frontière franco-italienne est franchie, le col des Vedettes est gagné. D'ici, il ne reste qu'à traverser le vaste plateau glaciaire du Ruitor. Le sommet apparait au loin comme une timide proéminence neigeuse et rocheuse. Au pied de celle-ci, la pente se redresse nettement et se transforme en une crête presque plate, aboutissant au sommet.

 

La statut de vierge, marquant les 3486 mètres de la cime, est gagnée vers 13 heures 30. Le vent qui règne ici est d'autant plus intense que le froid est saisissant. Cependant, le panorama dont nous jouissons est à couper le souffle et ferait presque oublier les températures bien basses qui nous entourent. La vue sur la vallée d'Aoste se fait magnifique et les hautes cimes suisses découpent l'horizon. La Grivola et le Grand Paradis se distinguent tout particulièrement à l'est.

Skis en position de descente, nous posons quelques virages sur la crête puis dans la pente sommitale. Nous sommes obligés de repeauter sur le plateau glaciaire afin de regagner le col des Vedettes. Nous décidons de réaliser une boucle et de descendre sur le glacier de l'Invernet. Malheureusement, la neige a trop transformé à cause du soleil et le ski n'est pas aussi bon qu'espéré.

 

La Tête du Ruitor est un véritable belvédère sur l'ensemble des Alpes. C'est une course riche en dénivelé et en distance. Elle saura grandement satisfaire les amateurs de longues ascensions et de paysages d'altitude !  

Carte

N.B. Les légendes présentes dans les galeries désignent toujours les sommets les plus visibles, de gauche à droite.
Toutes les photos sont non retouchées et prises par Hugo Haasser ou ses amis, excepté celles de l'onglet "Projets".