Tête de Paccaly & Trou de la Mouche

22 janvier 2016, Bornes/Aravis, France

 

Sommets gravis, voies & cotations : 

  • Tête de Paccaly (2467m)

    • ​face nord-ouest, 3.2

  • Trou de la Mouche (2453m)

    • ​versant nord, 2.3

Configuration : boucle

Départ : les Confins

Exposition maximale : 1

Conditions rencontrées : bonnes

Dénivelé positif : 1330 mètres

Compagnons :

  • Marc Béchet

  • Julie Navillod​ & Jérémy Perrin

 

 

 

Présentation des sommets

 

 

La Tête de Paccaly est une montagne du massif des Aravis, majoritairement composé de combes entrecoupées de sommets calcaires. D’une altitude de 2467 mètres, la cime domine la Clusaz et trône entre la Pointe de Tardevant au nord-est et le Trou de la Mouche au sud-ouest. Ce dernier apparait comme une arche rocheuse reliant les combes de Paccaly et du Grand Crêt. Ainsi, cette merveille de la nature est prisée par les randonneurs en quête de beaux paysages ou voulant réaliser un itinéraire en boucle.

 

La combe de Paccaly est un grand classique en peau de phoque. Orientée nord-ouest, elle voit le soleil tard et garde souvent la bonne neige. Ayant déjà remonté les combes parallèles du Grand Crêt et de Tardevant, je suis désireux d’aller gravir la montagne éponyme dominant ce parcours. Je propose à Marc et Julie de m’accompagner et d’enchainer avec une deuxième montée à l'esthétique Trou de la Mouche, afin de profiter des bonnes conditions. 

 

 

 

Galerie

Récit de l'ascension

 

 

Nous arrivons au parking des Confins vers sept et demi du matin. Équipés et motivés, le départ est donné sous des températures bien basses. Sur un terrain d’abord horizontal, la combe du Grand Crêt, la plus fréquentée du secteur, est laissée en amont sur notre droite. Ensuite, ce sont les lieux-dits de la Bottière et de Paccaly d'en Haut qui sont traversés. Ce n’est qu’après ce dernier que nous rejoignons un segment de forêt au sud-est, avant de véritablement gagner en altitude.

Désormais, les conversions s’enchainent dans la combe de Paccaly, par une excellente trace de montée. Pendant ce temps, les sommets de la chaine du Bargy trônant dans notre dos prennent d'ores et déjà leurs couleurs matinales. L’absence de vent et la tempête de ciel bleu du jour sont annonciateurs de bonnes nouvelles. De plus, la neige a l'air excellente. Un replat caractéristique, perché au milieu de la combe vers 2100 mètres d'altitude, est atteint. C'est ici que je découvre ici le premier objectif de la journée, la Tête de Paccaly au fond à gauche. À droite, c'est le Paré de Joux et son couloir du Tchadar qui se dressent. 

 

Un peu plus haut, l’esthétique Trou de la Mouche apparait au sud-ouest. Entre ce dernier et la Tête de Paccaly, nous gagnons le col connu sous le nom du Passage du Père. Ici, il est nécessaire de fixer les skis aux sacs. C'est sur fond de Mont Blanc que nous gravissons l’arête sommitale de la Tête de Paccaly; neigeuse et cornichée.

 

Le sommet est sous nos pieds ! Les massifs des Bornes, des Aravis, du Chablais et du Mont-Blanc composent l'horizon à 360 degrés ! Quelques photos plus tard, nous skions la face nord-ouest de Paccaly, où la neige se fait excellente. Revenus au replat à 2100 mètres, nous remontons au Passage du Père et bifurquons à droite pour gagner le Trou de la Mouche. Sous le dernier, nous portons les skis car la pente devient de plus en plus prononcée.

 

Le deuxième objectif est coché ! Entre les combes de Paccaly et du Grand Crêt, le Trou de la Mouche apparait comme un véritable point de vue sur le secteur. La Tête Pelouse, dominant le Grand Crêt, est visible plus au sud-ouest. Une pause s'impose, avant de revenir à la civilisation. Skis aux pieds, nous décidons de skier la combe remontée jusqu'aux Confins. La descente offre une poudreuse de rêve, les conditions biologiques sont bel et bien parfaites aujourd'hui !

 

Les combes des Aravis ne déçoivent jamais et permettent de réaliser des enchainements de montée et de descente à la carte. Celle de Paccaly, légèrement plus sauvage que celle du Grand Crêt, est très esthétique et offre de nombreuses possibilités.

 

 

 

 

Carte

N.B. Les légendes présentes dans les galeries désignent toujours les sommets les plus visibles, de gauche à droite.
Toutes les photos sont non retouchées et prises par Hugo Haasser ou ses amis, excepté celles de l'onglet "Projets".