Tête à Vincent (2448m)

14 janvier 2018, Haut-Giffre, Suisse

 

Itinéraire : couloir nord-ouest

Configuration : boucle

Départ : Grand Paradis

Orientation principale : nord-ouest

Cotation descente : 4.2

Exposition : 2

Conditions rencontrées : excellentes

Dénivelé positif : 1400 mètres

Compagnons :

  • Geoffroy Bonnet

  • Guillaume Houard

 

 

 

 

Présentation du sommet

 

 

La Tête à Vincent est une montagne culminant à 2448 mètres d'altitude, appartenant à l'ensemble du Haut-Giffre. Cette dernière est géographiquement proche des Dents du Midi, point culminant du massif et trônant plus à l'est. Son versant nord-ouest, réputé en périodes hivernales, est composé de deux lignes skiables. La plus notable, connue sous le nom de "Grand Couloir de Barme", fait partie des itinéraires majeurs de la cime. Chaque année, il est balayé par d'énormes avalanches.

 

Le deuxième couloir, le nord-ouest, est moins exposé aux coulées de neige. Tout comme le "Grand Couloir de Barme", il peut être réalisé en boucle. En effet, il est tout à fait possible de remonter la Comba Mornay, avant de rejoindre le point culminant. De ce dernier, les skieurs font leur choix quant à la descente. Connaissant les conditions nivologiques dans le nord-ouest, je propose à Geoffroy, ainsi qu'à mon collègue Guillaume de m'y accompagner.

Galerie

Récit de l'ascension

 

 

Nous garons la voiture au fond du val d'Illiez, au parking du Grand Paradis. Sous les regards des géantes du secteur, et plus particulièrement ceux de la Dent de Bonavau et de la Haute Cime, nous nous préparons hâtivement. Premièrement, il est nécessaire de suivre la route de Barme, s'apparentant à une piste de ski en périodes hivernales. Au point 1215, nous laissons celle-ci partant à droite. La suite du programme se déroule droit devant, sur l'esthétique chemin d'été de Barme.

 

Nous longeons le torrent éponyme, accueilli par un petit vallon que nous remontons sans peine. Plus loin, l'itinéraire se poursuit en rive gauche du cours d'eau précédemment cité. Il se raidit significativement et serpente, en amont, au dessus de quelques falaises. D'une certaine exposition par endroit, notre avancée doit être réalisée avec attention. Naturellement, nous débouchons sur l'alpage de Barme, petit plateau accueillant quelques chalets plus au sud. En traversant le hameau et en se dirigeant plus à l'est, nous contournons la barre des Étages par la droite.

Ainsi, le bas de la Comba Mornay est rejoint. Les lieux sont dominés par la Dent de Bonavau et la Tête à Vincent, l'objectif du jour. Conversions sur conversions, la prise de hauteur est efficace et esthétique. En effet, nous progressons entre de gros blocs rocheux, séparés par des langues de neige déjà tracées. Plus haut, nous rencontrons le bas du couloir nord-ouest. Désirant le réaliser en boucle, nous continuons donc dans la combe. Un déchaussage s'impose car la pente se raidit sur un passage. En amont, nous remettons les skis aux pieds. Une petite traversée sur le haut de la combe s'impose pour gagner sa rive droite.

La pente s'aplanit et vient aboutir au col de Comba Mornay, culminant à 2375 mètres. Ce dernier est cerné par la Tête à Vincent à gauche et la Dent de Barme à droite. Désormais au soleil, nous découvrons le magnifique et sauvage cirque de Susanfe. Il est dominé par le Grand Mont Ruan et la Tour Sallière, deux montagnes que j'aimerais gravir prochainement. Une petite pause parait adaptée, afin de contempler dignement ce paysage. Il ne suffit plus que de se diriger plein nord, en suivant la ligne de crête qui s'affine au fur et à mesure.

Au sommet, de la largeur des skis, la vue se fait somptueuse ! Au sud-est, le cirque de Susanfe n'a pas bougé et compose majoritairement le paysage. À l'est, ce sont les imposantes Dents du Midi qui découpent l'horizon. Au nord-ouest, c'est le Chablais qui offre ses plus beaux sommets. Quand au sud-ouest, la Dent de Barme nous écrase de près. Après avoir immortalisé les lieux maintes fois, il est temps de se faire plaisir et de profiter des excellentes conditions de neige.

 

Nous revenons quelque peu sur nos pas, avant de cerner facilement l'entrée du couloir nord-ouest. Je pars le premier et enchaîne les virages dans une neige poudreuse. Geoffroy et Guillaume me suivent puis partent devant, toujours à tour de rôle pour la sécurité. Le couloir, d'une pente de 45 degrés et haut d'environ 400 mètres, est tout bonnement somptueux ! Il tourne légèrement sur la gauche dans sa partie inférieure, et offre une étroiture avant de déboucher sur la Comba Mornay.

Nous regagnons la partie médiane de cette dernière. En excellentes conditions également, les virages s'enchainent aisément. L'alpage de Barme est rapidement regagné, le sourire jusqu'aux oreilles. Nous réempruntons le chemin d'été de Barme, tout en faisant attention durant la traversée au dessus des barres. S'en suit le point 1215 puis la large piste de ski, nous menant rapidement à la voiture.

La Tête à Vincent constitue un très beau sommet, dans un cadre alpin et sauvage. En hiver, son couloir nord-ouest propose une pente et un dénivelé conséquents. Cet itinéraire saura satisfaire un grand nombre de montagnards !

 

 

 

Carte

N.B. Les légendes présentes dans les galeries désignent toujours les sommets les plus visibles, de gauche à droite.
Toutes les photos sont non retouchées et prises par Hugo Haasser ou ses amis, excepté celles de l'onglet "Projets".