Sasseneire & Pointe du Tsaté

10 octobre 2017, Alpes pennines, Suisse

 

Sommets gravis, voies & cotations :

  • Sasseneire (3254m)

    • ​Arête sud, T3

  • Pointe du Tsaté (3078m)

    • ​Arête du Prélet, T4

Configuration : boucle

Départ : barrage de Moiry

Orientation principale : sud

Conditions rencontrées : bonnes

Dénivelé positif : 1300 mètres

Compagnon : Pierre Beraneck

Présentation des sommets

 

 

Le Sasseneire est une montagne suisse, appartenant au massif des Alpes pennines. Dominant l'esthétique barrage de Moiry, au fond du val d'Anniviers, il est séparé de la Pointe du Tsaté par le col de Torrent. Ces deux proéminences rocheuses offrent des randonnées d'altitude sauvages et panoramiques. Effectivement, par bonne visibilité, elles proposent une vue imprenable sur la couronne impériale de Zinal; composée du Weisshorn, du Zinalrothorn, de l'Ober Gabelhorn, du Cervin et de la Dent Blanche.

L'arête sud du Sasseneire peut s'enchainer avec la nord de la Pointe du Tsaté, également connue sous le nom d'arête de Prélet. Il s'agit de deux magnifiques itinéraires, où quelques passages exposés nécessitent de poser les mains. La saison automnale étant déjà avancée, les conditions sont restées bonnes malgré certains versants nord déjà enneigés. Je propose à Pierre, mon ami vaudois, de m'accompagner pour cette longue randonnée. 

 

 

Galerie

Récit de l'ascension

 

 

Je laisse ma voiture à Bex et retrouve Pierre, tôt dans la matinée. Ensemble, nous gagnons le val d'Anniviers et son village de Vissoie, où nous prenons un petit-déjeuner. Le ventre plein, Pierre conduit jusqu'à l'esthétique barrage de Moiry. À plus de 2200 mètres d'altitude, les températures sont très fraiches. Les sommets aux alentours sont d'ores et déjà saupoudrés de neige, l'automne est bien là ! Équipés et motivés, il est temps de commencer la longue journée qui nous attend.

La première étape consiste à rejoindre l'alpage de Torrent. Pour cela, nous traversons le barrage de Moiry et rejoignons la rive gauche du lac éponyme, plein ouest. Par une piste carrossable, nous rencontrons rapidement le soleil, réchauffant grandement l'atmosphère. L'alpage cité précédemment est gagné peu de temps après. C'est désormais le col du même nom qui constitue le prochain objectif. Sur la route, nous laissons le petit lac des Autannes à gauche, avant de traverser quelques portions enneigées.

Le col de Torrent est sous nos pieds. Il est maintenant nécessaire de perdre un peu de hauteur, dans la face ouest du Sasseneire. Chose faite, nous remontons dans ce versant chaotique et instable, jusqu'à prendre pied sur l'arête sud. Large et facile, nous suivons machinalement le fil, en contournant quelques ressauts rocheux qui barrent le passage. Sous le sommet, nous retrouvons la neige. Les derniers pas, exposés, doivent être réalisés avec prudence.

La première montagne est gravie ! À plus de 3200 mètres d'altitude, la vue y est incroyable ! Devant nous, au nord, les Becs des Bossons se dressent et dominent un bon nombre de petits lacs d'altitude. Plus loin, dans la même direction, les Alpes vaudoises composent l'horizon. Au sud, ce sont les imposantes cimes de la Couronne Impériale de Zinal qui trônent. Dix minutes s'écoulent en ces lieux privilégiés. Très rapidement, nous retraversons l'arête sud dans l'autre sens, puis dévalons le versant ouest avant de remonter au col de Torrent.

Nous devons suivre la longue ligne de crête qui s'étend au sud, jusqu'à la Pointe du Tsaté. De nombreuses montées et descentes sont enchainées. À mi-chemin, nous rencontrons l'abri de l'arête de Prélet, ainsi que des pares avalanches et une petite échelle. Cette dernière est utile pour franchir une barre rocheuse, afin de continuer sur l'arête. À proximité de la seconde cime, le terrain se fait délicat. Il est nécessaire de traverser en versant ouest, où l'exposition augmente significativement. Un passage esthétique, offrant quelques roches vertes, doit être franchi. Sous le second point culminant, nous retrouvons la neige et gravissons quelques ressauts rocheux, techniquement faciles.

Le deuxième sommet, la Pointe du Tsaté, est atteint ! La vue sur le lac de Moiry est encore plus belle que depuis le Sasseneire. C'est à cette heure-ci, où le soleil est bien haut dans le ciel, que nous sommes témoins de la magnifique couleur qui compose l'étendue d'eau. Une pause bien méritée est bénéfique, afin de s'hydrater et de se nourrir.

Un quart d'heure plus tard et nous revoici en route. Direction sud-ouest, nous descendons sur un immense éboulis, avant de rejoindre une croupe herbeuse assez raide. En contournant un relief rocheux et herbeux par la droite, nous dominons de prêt le lac du Tsaté. La combe menant naturellement au col éponyme se dessine désormais plein est. Cette ultime remontée se fait ressentir dans les jambes. Effectivement, la journée commence à être longue.

Le col du Tsaté est gagné à 15 heures 30. Heureux d'en avoir fini avec le dénivelé positif, une petite pause s'impose. Après avoir admirer les lieux, nous descendons efficacement jusqu'au lac de la Bayenna. Celui-ci reflette l'imposant glacier de Moiry. Après avoir photographié les lieux, nous rejoignons ensuite le lac de Châteaupré. L'ultime étape de l'après-midi est de retrouver le lac de Moiry, puis de longer sa rive droite jusqu'au parking. Environ 5 kilomètres de plat nous attendent sur bitume, heureusement que le cadre est toujours aussi beau !

 

La combinaison de ces deux sommets constitue une longue et somptueuse randonnée. Souvent sur le fil, cette dernière offre une vue sublime sur les plus hauts sommets suisses. À conseiller pour les personnes endurantes et motivées !

Carte

N.B. Les légendes présentes dans les galeries désignent toujours les sommets les plus visibles, de gauche à droite.
Toutes les photos sont non retouchées et prises par Hugo Haasser ou ses amis, excepté celles de l'onglet "Projets".