Roc des Bœufs (1774m)

12 août 2015, Bauges, France

 

Itinéraire : traversée des arêtes

Configuration : boucle

Départ : Mont Derrière

Orientation principale : sud

Cotation alpinisme : AD-

Engagement : II

Place dans la cordée : réversible

Conditions rencontrées : bonnes

Dénivelé positif : 750 mètres

Compagnon : Déodat Richard

 

 

 

Présentation du sommet

 

 

Le Roc des Bœufs est un sommet situé à l'extrémité nord du massif des Bauges, dans le parc régional éponyme. Par bonne visibilité, il est tout à fait possible d'y admirer l'esthétique lac d'Annecy mais aussi le Mont Blanc, malgré son altitude modeste. La montagne offre une panoplie de grandes voies d'escalade, se dessinant principalement dans sa face orientale. Cette dernière, quasiment verticale, ressemble à une énorme dalle entrecoupée de couloirs herbeux.

 

La traversée des arêtes, longue d'un kilomètre, s'apparente plus à une course d'alpinisme de basse altitude. Elle reste donc longtemps en condition et réserve quelques passages techniques intéressants, dans un cadre somptueux. Étant quelques jours avec mon ami versaillais Déodat, nous décidons d'emprunter cet itinéraire après avoir gravi la Pierra Menta dans le Beaufortain, quelques jours auparavant.

 

 

 

Galerie

Récit de l'ascension

 

 

Après avoir cherché le départ de la course pendant un long moment, nous trouvons enfin le hameau de Mont Derrière. Un peu pressés par l'horaire, nous adoptons un rythme relativement rapide. En traversant le charmant petit village, constituant le point de départ de notre excursion, nous rejoignons des sous-bois vers l'est en direction du col de la Frasse.

 

Peu avant ce dernier, nous bifurquons au nord-ouest au niveau du chalet de Prechelet. Nous nous enfonçons ensuite dans la forêt qui entoure la base de la montagne puis suivons les falaises. À l'approche de l'arête, la progression et l'orientation se font de plus en plus pénibles. Le soleil cogne fort et je profite des derniers instants à l'ombre.

 

Nous gagnons la large extrémité sud de l'arête où nous nous encordons. Sa traversée propose une alternance entre marche et escalade de ressauts rocheux. Une vire, très exposée, est franchie à quatre pates car délicate. On atteint ensuite une vieille croix, trônant sur l'une des nombreuses antécimes du Roc des Bœufs. La suite du parcours est moins technique et sous le sommet principal, les difficultés disparaissent entièrement.

 

Depuis les 1774 mètres de notre montagne, la vue est très belle. Le lac d'Annecy, la Tournette et les Dents de Lanfon se dessinent au nord-est, alors que le Mont Blanc se fait absent aujourd'hui.

 

Quelques photos plus tard, nous rejoignons la voie normale du versant ouest. Cette dernière conduit aux chalets du Sollier, entourés de vaches. D'ici, il ne suffit plus que de suivre une large piste carrossable jusqu'à revenir à Mont Derrière.

 

Ce parcours est magnifique et permet de poser les mains à de nombreuses reprises. Il est cependant exposé pour le premier de cordée. Afin d'éviter de perdre trop de temps, il est conseillé de maitriser les techniques de progression en corde tendue.

 

 

 

Carte

N.B. Les légendes présentes dans les galeries désignent toujours les sommets les plus visibles, de gauche à droite.
Toutes les photos sont non retouchées et prises par Hugo Haasser ou ses amis, excepté celles de l'onglet "Projets".