Roc d'Enfer (2243m)

06 juillet 2015, Chablais, France

 

Itinéraire : traversée des arêtes

Configuration : boucle

Départ : la Chèvrerie

Orientation principale : sud-ouest

Cotation randonnée : T5

Conditions rencontrées : bonnes

Dénivelé positif : 1200 mètres

Présentation du sommet

 

 

Le Roc d'Enfer est un sommet majeur du massif préalpin du Chablais, dominant les communes de Saint-Jean-d'Aulp et de la Côte d'Arbroz. De faible altitude, il s'agit néanmoins d'une montagne réputée dangereuse. Effectivement, la raideur de ses pentes et l'étroiture des sentiers justifient parfaitement son appellation. De plus, par mauvais temps, il s'agit d'un secteur qui attire particulièrement la foudre. La cime a donné son nom au domaine skiable des environs, regroupant 50 kilomètres de pistes.

 

La traversée des arêtes relève de la randonnée alpine. Elle est donc strictement réservée à des marcheurs expérimentés, ayant le pied sûr. Cette dernière est déconseillée par terrain humide, où il serait facile de faire un faux pas. En ces bonnes conditions estivales, je décide de refaire cette randonnée, que j'avais réalisé par brouillard en juillet 2011. En effet, je suis désireux de découvrir la vue de là-haut, réputée esthétique et aérienne qui m'est jusqu'alors inconnue.

 

 

 

Galerie

Récit de l'ascension

 

 

Je me gare à la Chèvrerie en début de matin, proche du lac de Vallon. Avec un sac léger et en basket, j'adopte un rythme rapide dès le début, sur une route carrossable. Je gagne ensuite en altitude par les chemins d'alpage du Grand Souvroz, déserts d'humain mais peuplés de vaches. Des pentes herbeuses précèdent le col de Graydon où je découvre la suite de l'itinéraire. Après une courte traversée horizontale, je me dirige au sud-est, vers mon objectif. Je m'élève dans le raide couloir de la Golette débouchant sur la brèche éponyme.

 

Ici, un panneau nous rappelle que la traversée est dangereuse et non équipée. Je prends prudemment de l'altitude en versant nord car une chute pourrait me faire dévaler les barres rocheuses que je domine. Le fil de l'arête est rejoint par un court passage d'escalade. Je gravis la Croix Saint-Jean rapidement avant de découvrir la beauté du parcours qui m'attend.

 

Je foule ensuite le point culminant du Roc d'Enfer, à 2243 mètres d'altitude. Les choses sérieuses sont devant moi. Certaines portions sont très exposées mais faciles et parfois équipées. En 2011, je me rappelle que la traversée était moins technique car un morceau de la montagne s'est écroulé l'année suivante, rendant un passage bien plus délicat. Je progresse néanmoins rapidement et finis la traversée par la Pointe de Haute Béne.

 

Quelques photos plus tard, je perds en hauteur par un couloir-cheminé situé en versant sud-ouest. Ce dernier se transforme en une crête herbeuse qui s'étend jusqu'à la Tête de Charseuvre. D'ici, le col de Foron est rapidement atteint. Il ne reste plus qu'à descendre par le vallon de Souvroz jusqu'à revenir à la voiture.

 

Cette traversée est, selon moi, la plus belle du Chablais. Réservée à des randonneurs expérimentés, je la déconseillerais fortement par terrain humide où il serait très facile de dévisser...

 

 

 

Carte

N.B. Les légendes présentes dans les galeries désignent toujours les sommets les plus visibles, de gauche à droite.
Toutes les photos sont non retouchées et prises par Hugo Haasser ou ses amis, excepté celles de l'onglet "Projets".