Pointe des Arbennes (2478m)

30 janvier 2016, Bornes/Aravis, France

 

Itinéraire : par Méry

Configuration : aller-retour

Départ : Brion

Orientation : nord-ouest

Cotation descente : 2.2

Exposition : 1

Conditions rencontrées : moyennes

Dénivelé positif : 1550 mètres

Compagnons :

  • Quentin Butin

  • Xavier Fœssel

 

 

 

Présentation du sommet

 

 

La Pointe d'Areu appartient au massif des Aravis et comporte trois sommets distincts. Le plus occidental d'entre eux, la Pointe des Arbennes, constitue le point culminant de l'ensemble et culmine à 2478 mètres d'altitude. Le versant nord-ouest offre de nombreuses possibilités à pied comme à ski, alors que le versant sud-est regorge de voies d'escalade très difficiles. La majorité d'entre-elles se dessinent sur les impressionnantes tours d'Areu, dominant Sallanches et la vallée de l'Arve.

 

L'itinéraire débutant de Brion, timide départ à proximité de la commune de Romme, est un classique en peaux de phoque. Débutant en forêt, il continue sur l'alpage de Méry, avant de rejoindre la Tête du Château puis le sommet. Connaissant déjà la Pointe des Arbennes en conditions estivales, j'aimerais la redécouvrir avec ses paysages d'hiver. Je propose ainsi cette sortie à mes deux amis, Quentin et Xavier, afin de profiter du beau créneau météo annoncé.

Galerie

Récit de l'ascension

 

 

Après s'être retrouvés au Reposoir, nous nous garons à Brion tôt dans la matinée. Skis aux pieds, la sortie commence dans les sous-bois. La météo n'est pas comme annoncée, les nuages sont nombreux et le soleil absent. Le sentier, parfois étroit, mène naturellement à l'altitude 1700. Désormais sur l'alpage de Méry, nous sortons du brouillard en peu de temps et découvrons un soleil de plomb ! La Pointe d'Almet, trônant juste en face, émerge des nuages. La Pointe Percée, point culminant des Aravis, apparait également plus au sud-ouest.

 

À 2088 mètres d'altitude, un col est rejoint. Une pause s'impose pour se ravitailler quelque peu et pour profiter du paysage. Nous gravissons, par quelques conversions délicates sur neige dure, la Tête du Château avant de rejoindre un col vers 2270 mètres. D'ici, nous observons le couloir ouest de la Pointe d'Areu, un classique en ski de pente raide. En aval de la pente terminale de notre objectif, nous troquons les skis contre les crampons. En effet, sous le point culminant, les derniers mètres s'effectuent sur un terrain gelé et parsemé de rochers.

 

Au sommet, la vue est tout bonnement incroyable ! La mer de nuages que nous dominons nettement rendent le spectacle encore plus beau. La Pointe Percée, ressemblant au Cervin d'ici, trône plus au sud-ouest. Le massif du Mont-Blanc, au sud-est, domine comme à son habitude le reste des sommets alpins. Quant aux sommets du Haut-Giffre, ce sont eux qui découpent l'horizon à l'est. En termes de panorama, il serait difficile de faire mieux !

 

En chaussant les skis tout en haut, nous devons nous faire léger sur les 100 premiers mètres. Glace et rochers ne sont pas idéaux pour prendre de la vitesse en ski. En gagnant la Tête du Château en aval, la neige se fait bien meilleure et les virages peuvent enfin s'enchainer ! Nous retrouvons les nuages sur l'alpage de Méry, puis suivons machinalement le sentier jusqu'à la voiture. L'étroitesse du chemin rend la descente parfois technique.

 

La Pointe des Arbennes est, selon moi, l'un des plus beaux belvédères que l'on puisse trouver dans ce coin des Alpes. Offrant une vue somptueuse sur les Aravis, le Mont-Blanc et le Haut-Giffre, le sommet offre des pentes douces propices aux sports de glisse.

 

 

 

Carte

N.B. Les légendes présentes dans les galeries désignent toujours les sommets les plus visibles, de gauche à droite.
Toutes les photos sont non retouchées et prises par Hugo Haasser ou ses amis, excepté celles de l'onglet "Projets".