Pointe de Réchassaux (2173m)

31 octobre 2017, Chablais, France

 

 

 

Itinéraire : arête des Tranchants

Configuration : boucle

Départ : les Crêts

Orientation principale : nord-ouest

Cotation randonnée : T5

Conditions rencontrées : moyennes

Dénivelé positif : 1200 mètres

Compagnon : Alexandre Allegret

 

 

 

 

 

Présentation du sommet

 

 

La Pointe de Réchassaux est une montagne appartenant au Chablais français, dominant élégamment la station de Morzine. Elle sépare la vallée des Ardoisières de celle de la Manche, respectivement situées au nord et au sud. Il s'agit également d'un sommet satellite au point culminant du massif, les Hauts-Forts, trônant plus à l'est. Plusieurs itinéraires, réalisables à pied comme à ski, aboutissent à la Pointe de Réchassaux. Cependant, aucun d'entre eux n'est très fréquenté.

 

L'arête des Tranchants fait partie de l'un d'entre eux. À cheval entre la randonnée alpine et l'alpinisme facile, il s'agit d'un parcours aérien, se déroulant sur un terrain herbeux et rocheux. Ayant repéré cette voie il y a quelques années, lors de mes entrainements sur les Hauts-Forts, je désire profiter des conditions restées estivales en cet automne. Je propose à Alexandre de m'accompagner sur les pentes de la cime, jusqu'alors inconnues pour nous deux.

Galerie

Récit de l'ascension

 

 

Rejoignant mon ami à Morzine, nous cernons tant bien que mal le timide départ de l'ascension. Au début de la vallée des Ardoisières, seul le maigre panneau de randonnée fait office de repère. Voiture garée, baskets aux pieds et grandement motivés, nous débutons la montée vers 10 heures et demi.

 

La première étape de cette belle journée d'automne se déroule en forêt, sur une pente très raide. Après dix minutes de marche droit devant, nous bifurquons à gauche sur un chemin peu prononcé. Nombreuses sont les feuilles mortes qui composent le terrain, le rendant quelque peu glissant. À un rythme soutenu, la prise de hauteur est efficace. Le chalet de l'Acquy est rapidement gagné, par un sentier encore givré de la nuit. Nous sortons des sous-bois et retrouvons le soleil à l'alpage de Morzinette.

 

La vue est désormais dégagée. Les Hauts-Forts, point culminant du Chablais, se dressent devant nous à gauche. Plus à droite, nous distinguons le col du Pic à Talon, prochaine étape de la matinée. Encore à droite, c'est l'arête des Tranchants qui se dessine. Après une courte pause photo, nous voici revenus à l'ombre. L'itinéraire, partiellement enneigé, redevient exigeant en termes d'effort. Ce dernier offre de nombreux lacets et ce, jusqu'au col cité précédemment.

Ce dernier sous nos pieds, nous retrouvons le soleil et des températures agréables. En ces lieux, quatre autres randonneurs d'un certain âge discutent. Tout en les saluant, nous nous ravitaillons rapidement. D'ici, l'arête des Tranchants apparait comme un sommet pointu, mi-herbeux et mi-rocheux.

 

Il est désormais temps de franchir les maigres difficultés techniques de l'ascension. Le terrain sur lequel nous avançons désormais s'affine très rapidement. Nous venons butter sous la première sommité de l'arête, que nous devons contourner par la droite. En pleine face nord, la progression devient exposée. Une dalle rocheuse doit être escaladée prudemment, afin de rejoindre la ligne de crête. Les obstacles majeurs derrière nous, il ne suffit plus que de suivre la sente.

Au sommet des Tranchants, la Pointe de Réchassaux fait son apparition. Il est nécessaire de descendre quelque peu, sur un sol gras et boueux. L'ultime montée est abordée et vient butter contre le bastion rocheux sommital. Nous le contournons par la gauche et rejoignons la fin de la voie normale, empruntant l'arête nord-ouest.

Le point culminant est gagné vers 13 heures. Matérialisé par une jolie croix en pierre, la vue d'ici est sublime ! À l'est, les Hauts-Forts nous dominent encore. Au sud, l'indétrônable massif du Mont-Blanc s'impose et découpe l'horizon. Plus à l'ouest, c'est la singulière Pointe Percée qui se détache. Après 20 minutes à contempler le paysage, nous voici en route pour revenir en vallée.

La descente se fait d'entrée de jeu exigeante, sur un terrain très glissant. Il est tout d'abord nécessaire de revenir sur nos pas, avant de perdre de la hauteur sur la croupe herbeuse, plongeante jusqu'au hameau du Creux. De celui-ci, accueillant quelques petits chalets, nous gagnons le bois des Châbles. Très raide, ce dernier est rendu délicat de par l'humidité et les feuilles mortes. À la lisière de la forêt, en amont du village des Udrezants, nous bifurquons à droite pour un sentier de traverse, ramenant au point de départ.

L'arête des Tranchants est une magnifique randonnée, à la fois physique et technique. L'approche et la descente sont fatigantes, de par la configuration du terrain. Cependant, la traversée sur la crête est très esthétique et nous fait oublier les efforts fournis pour y accéder. Pour les amateurs de solitude et de gaz !

Carte

N.B. Les légendes présentes dans les galeries désignent toujours les sommets les plus visibles, de gauche à droite.
Toutes les photos sont non retouchées et prises par Hugo Haasser ou ses amis, excepté celles de l'onglet "Projets".