Pointe de la Carmélite (2477m)

11 mars 2016, Bornes/Aravis, France

 

 

Itinéraire : versant nord-ouest

Configuration : aller-retour

Départ : le Reposoir

Orientation principale : nord-ouest

Cotation descente : 2.3

Exposition : 1

Conditions rencontrées : bonnes

Dénivelé positif : 1435 mètres

Compagnon : Quentin Butin

 

 

 

 

 

Présentation du sommet

 

 

La Pointe de la Carmélite est un sommet appartenant au massif préalpin des Aravis. Voisin direct de la Pointe Percée, qui le domine au sud-ouest, il est référencé comme le point 2477 sur les cartes IGN. Ainsi, il offre une vue imprenable sur le point culminant du massif cité précédemment, mais aussi sur l'imposante chaine du Mont-Blanc. De par ses pentes régulières et douces, la Pointe de la Carmélite se prête parfaitement à la pratique du ski de randonnée.

 

L'itinéraire débutant du Reposoir constitue la voie la plus courue en périodes hivernales. Orientée nord-ouest, la combe est bien abritée du soleil et garde ainsi de la bonne neige pendant longtemps. Après avoir skié les barres de Tencovaz au Mont Granier en Chartreuse et le couloir nord du Trélod dans les Bauges, je propose à mon ami Quentin de conclure notre séjour en altitude par ce classique haut-savoyard. 

 

 

 

Galerie

Récit de l'ascension

 

 

Arrivés au départ de notre course, perché en amont du Reposoir, le froid nous saisit sur place ! Rapidement, nous nous équipons puis partons pour la Pointe de la Carmélite, l'objectif de cette matinée prometteuse. Il est tout d'abord nécessaire de suivre une route enneigée, avant de s'élever par un chemin forestier parfois raide. La neige est conséquente et ce, même dans ces sous-bois peu aérés ! Après une petite heure de marche environ, nous sortons aux Sommiers d'Amont.

 

Il est désormais nécessaire de traverser ce long vallon, entrecoupé par d'immenses résidus d'avalanches, provenant de la Pointe d'Almet. La bergerie des Sommiers d'Amont est gagnée, la combe de l'Oulettaz constitue la prochaine étape. Parfois pentue, les conversions s'enchainent dans une neige fraiche et nous rencontrons le soleil que lorsque la Pointe Percée se dévoile devant nous. Impressionnante, je découvre à proximité du refuge Gramusset pourquoi elle porte ce nom. Effectivement, un trou dans sa roche est présent à proximité de son arête nord, celle dite du Doigt.

 

La Pointe de la Carmélite se dessine timidement à gauche de cette montagne élancée, plus au nord-est. Sous le sommet de notre objectif, nous déposons les skis car jugés inutiles pour terminer l'ascension. Nous gravissons donc les derniers mètres à pied, et les quelques courts passages mixtes qui composent ce final ne posent aucun problème.

 

Le sommet est gagné, le panorama est grandiose ! Le massif du Mont-Blanc trône comme à son habitude droit devant. Je retiens cependant le point de vue particulier que l'on a sur les Quatre Têtes, et bien évidemment sur la Pointe Percée. Un quart d'heure s'écoule lorsque nous revenons au dépôt des skis, puis chaussons. Par l'itinéraire de montée, nous jouissons d'une excellente descente et ce, jusqu'au parking.

 

La Pointe de la Carmélite permet de faire un dénivelé notable, dans un cadre majestueux. Pour les amoureux du massif des Aravis, ce coin est surement bien plus sauvage que celui des Confins, également superbe mais très fréquenté.

N.B. Les légendes présentes dans les galeries désignent toujours les sommets les plus visibles, de gauche à droite.
Toutes les photos sont non retouchées et prises par Hugo Haasser ou ses amis, excepté celles de l'onglet "Projets".