Petite Dent de Morcles (2929m)

06 septembre 2016, Alpes vaudoises, Suisse

 

Itinéraire : voie du Roc Champion

Configuration : boucle

Départ : Morcles

Orientation principale : nord-ouest

Cotation alpinisme : AD-

Engagement : II

Place dans la cordée : en second

Conditions rencontrées : bonnes

Dénivelé positif : 1200 mètres

Compagnon : Déodat Richard

Présentation du sommet

La Petite Dent de Morcles est un sommet appartenant au massif des Alpes vaudoises, à la frontière entre les cantons du Valais et du Vaud. Elle est dominée par sa grande sœur au sud-est, plus haute de 40 mètres mais bien plus facile d'accès. Très impressionnante depuis la vallée du Rhône, notre montagne est réputée pour ces nombreuses voies d'escalade. Les randonneurs expérimentés pourront néanmoins la gravir avec prudence, par un itinéraire astucieux qui serpente à travers les barres rocheuses.

La voie du Roc Champion, elle, se destine aux alpinistes en quête de paysages et de quiétude. Cette ascension apparait plus comme une course d'arête qu'une vraie course de face, malgré son aspect vertical. Mon ami Déodat étant dans la région, nous avons l'attention d'enchainer les sorties en montagne ces prochains jours. Nous commencerons par nous mettre en jambe grâce à la Petite Dent de Morcles, et sa face nord-ouest complexe.

 

 

 

Galerie

Récit de l'ascension

 

 

Arrivés à Morcles sous un ciel nuageux, nous enfilons nos chaussures de montagne puis sommes ravis d'assister à une subite éclaircie. La Petite Dent de Morcles se dévoile et trône désormais juste devant nous ! La première partie de l'ascension consiste à suivre une piste carrossable, longue et monotone. Les paysages sont cependant magnifiques, nous dominons désormais une mer de nuages et certains hauts sommets font déjà leur apparition. Le massif du Mont-Blanc découpe l'horizon, alors que la Cime de l'Est se dresse sur notre droite, telle une reine.

Nous laissons le chemin de la cabane de la Tourche puis continuons notre route jusqu'à Riondaz, en même temps qu'un troupeau de moutons. Désormais, il est nécessaire d'emprunter l'itinéraire commun avec la Grande Dent de Morcles, jusqu'à l'encontre d'une grande vire partant à gauche. C'est à environ 2580 mètres d'altitude que nous la trouvons. À ce stade, le pied sûr est requis pour ne pas commettre d'imprudence. Dans les entrailles de la face nord-ouest de la Petite Dent, nous nous encordons. Mon ami Déodat, bien meilleur grimpeur que moi, part en tête.

 

Par quelques gradins faciles, le col Champion est gagné. Les premières vraies difficultés commencent maintenant et se résument à une escalade dans du II/III, sur un rocher rougeâtre d'une qualité passable. Une fissure technique prend le relais, et doit se remonter, avant de contourner le "Pouce", rocher vertical. Nous retrouvons quelques gradins à remonter puis butons sous la falaise sommitale. Après une courte pause, Déodat s'élance dans le dièdre-cheminée en IV, puis m'assure. Une fois l'obstacle franchi, la course s'achève sur un esthétique segment d'arête à escalader.

Au sommet, je ne peux m'empêcher d'immortaliser les lieux. La vue qu'offre ce sommet est tout bonnement incroyable ! La Grande Dent de Morcles, juste en face, parait bien plus impressionnante que depuis le col de Fenestral, par lequel je l'avais gravi en ski de randonnée. Les 2500 mètres de falaise abrupte qui nous sépare de la vallée du Rhône nous donne une vue aérienne sur civilisation. 

 

Nous nous laissons guider par un balisage rouge omniprésent puis arrivons au pied de la Grande Dent, où nous pic-niquons. Par un système de sentes raides et exposées, nous revenons à Riondaz dans la brume, puis au parking.

Cette voie offre pour les grimpeurs une fantastique ascension, dans une ambiance somptueuse et variée. À recommander grandement pour les amateurs de solitude !

N.B. Les légendes présentes dans les galeries désignent toujours les sommets les plus visibles, de gauche à droite.
Toutes les photos sont non retouchées et prises par Hugo Haasser ou ses amis, excepté celles de l'onglet "Projets".