Mont Rogneux (3084m)

12 février 2017, Alpes pennines, Suisse

 

Itinéraire : voie normale >> Becca Midi

Configuration : boucle

Départ : Lourtier

Orientation principale : nord-est

Cotation descente : 3.1

Exposition : 1

Conditions rencontrées : excellentes

Dénivelé positif : 1750 mètres

Compagnons :

  • Carolanne Briqueler

  • Fabien Lefaix

  • Quentin Michaud

Présentation du sommet

 

 

Le Mont Rogneux est une cime appartenant au massif des Alpes pennines, culminant à plus de 3000 mètres d'altitude. Cette dernière trône entre le val d'Entremont à l'ouest et le val de Bagnes à l'est, en territoire helvétique. Une course de ski-alpinisme relativement récente, appelée L'Intégrale du Rogneux, passe par le sommet de la montagne. Nombreux sont les itinéraires possibles sur ses flancs, faisables à pied ou skis.

 

Sa voie normale, devenue une classique à peau de phoque, débute non loin de la célèbre station de Verbier. L'ascension peut être divisée en deux jours, en passant une nuit à la cabane Brunet, installée à plus de 2100 mètres d'altitude. Ayant de bonnes conditions nivologiques, je propose à Quentin de m'accompagner sur les pentes du Rogneux. Fabien et une amie à lui, Carolanne, complèteront l'équipe du jour.

 

 

 

Galerie

Récit de l'ascension

 

 

Retrouvant Quentin au relai du Saint-Bernard, sur l'autoroute suisse, nous co-voiturons jusqu'à Lourtier. Au point de départ de la course, nous rencontrons Fabien et Carolanne déjà prêts. Une fois l'équipe au complet, les premiers mètres de dénivelé sont gagnés sur une route enneigée, qui serpente au beau milieu de la forêt du Tailon. Sur ce terrain raide, la progression est efficace.

À la sortie des sous-bois, le soleil se fait de moins en moins timide. Les géants du coin tels que le Bec des Rosses et sa mythique face nord se dévoilent à gauche, alors que le Pleureur nous fait face au sud-est. Les chalets du Tongue sont surpassés, avant d'arriver à la cabane Brunet. Une courte pause s'impose, afin de se ravitailler quelque peu et d'admirer le panorama. Il est temps de se diriger au sud-sud-est, en direction des alpages de Séry. Quelques combes douces et vallonnées plus tard, Quentin me propose d'accélérer car relativement pressé. Nous séparons  donc le groupe en deux et accélérons, après les salutations.

Un grand plateau compose la suite de l'ascension, entouré par de magnifiques sommets enneigés. Parmi eux se distinguent tout particulièrement la Pointe de Boveire et le Grand Aget droit devant, ainsi que l'esthétique Petit Combin sur notre gauche. Le rythme est soutenu et nous gagnons rapidement l'étendue d'eau connue sous le nom de Goli des Otanes. Quelques efforts plus tard, le Mont Rogneux se dévoile enfin droit devant !

La dernière partie de la course se déroule sur sa large arête orientale, après avoir perdu quelques mètres pour rejoindre le col 2921. Il est a priori possible de progresser skis aux pieds jusqu'à la croix sommitale, marquant les 3084 mètres de la montagne. Le vent est violent et ce n'est pas sans souffrance que les dernières conversions, parfois délicates, sont effectuées.

Le point culminant est sous nos pieds ! Le massif du Mont-Blanc se dessine au sud-ouest. Plus loin en direction du Valais, il n'est malheureusement pas possible de distinguer au loin, la visibilité n'étant pas optimale. Au lieu de redescendre par l'itinéraire de montée, je propose à Quentin de traverser un segment d'arête au nord pour rejoindre la combe nord qui a l'air en excellentes conditions. 

Le déchaussage est obligatoire et après quelques minutes de traversée exposée, nous atteignons prudemment le haut du versant. Skis réglés en position de descente, nous glissons à tour de rôle le mur poudreux ! Il est désormais nécessaire de traverser la combe de Becca Midi, également en conditions optimales. Suite à ces instants de pur plaisir, nous regagnons les chalets du Tongue, puis Lourtier.

D'un dénivelé relativement conséquent, le Mont Rogneux comblera tous les amateurs de beaux paysages. Par bonnes conditions nivologiques, la boucle voie normale >> Becca Midi compose un parcours très esthétique et varié.  

Carte

N.B. Les légendes présentes dans les galeries désignent toujours les sommets les plus visibles, de gauche à droite.
Toutes les photos sont non retouchées et prises par Hugo Haasser ou ses amis, excepté celles de l'onglet "Projets".