Mont Charvin (2409m)

30 janvier 2016, Bornes/Aravis, France

 

Itinéraire : face nord-est

Configuration : boucle

Départ : la Savatte

Orientation principale : nord-est

Cotation descente : 4.3

Exposition : 1

Conditions rencontrées : moyennes

Dénivelé positif : 1550 mètres

Compagnon :

  • Julie Navillod

  • Jérémy Perrin

 

 

 

Présentation du sommet

 

 

Le Mont Charvin est un sommet situé au sud du massif des Aravis, perché entre les départements de la Savoie et de la Haute-Savoie. Cette belle pyramide possède une multitude de voies d'ascension, réalisables à pied en été ou à skis en hiver. C'est une montagne fréquentée, où les possibilité de traversées et d'enchainements sont nombreux. Parmi les itinéraires, nous pouvons évoquer l'esthétique arête orientale, également connue sous le nom "d'arête du lac", partiellement équipée en mains courantes.

 

Le versant occidentale constitue la voie normale du Mont Charvin. L'ayant gravi en automne il y a quatre ans, je suis désireux de redécouvrir ce coin des Alpes avec la présence de la neige. Les conditions nivologiques du moment n'étant pas des plus optimales, l'orientation ouest ne promet pas une descente agréable. Julie et Jérémy m'accompagneront pour cette sortie. Ce dernier propose de descente par la face nord-est, plus raide mais offrant sûrement de meilleures conditions actuellement.

 

 

 

Galerie

Récit de l'ascension

 

 

Nous arrivons à la Savatte, où les lieux sont déjà peuplés de monde. La progression, sur neige gelée, se fait efficace et le refuge des Fontanettes est rapidement atteint. C'est à cet endroit que je redécouvre la magnifique pyramide élancée qu'est le Mont Charvin, trônant droit devant. Avec le déplacement des nuages sur la crête sommitale, je comprends à cet instant que le vent sera violent en amont. Par une traversée horizontale plein est, le gîte de l'Aulp de Marlens est supassé.

 

Le reste de la course se déroule en pleine face ouest de la montagne, où les conversions s'enchainent. Le terrain est raide et l'ascension, sans aucune zone de répit, s'avère très efficiente. Le haut du versant offre une pente plus prononcée, au fur et à mesure que la crête sommitale se rapproche. Ainsi, les skis sont troqués contre les crampons pour avancer de manière plus agréable et sécurisée. De plus, la neige est loin d'être poudreuse aujourd'hui et une chute pourrait faire mal.

 

En amont du mur occidental, nous jetons un œil dans la face nord-est, a priori meilleure que celle gravie. Tout le monde étant d'accord, nous traversons la crête sommitale du Mont Charvin, défiant les rafales de vent qui ont tendance à nous déstabiliser. L'ambiance qui règne ici serait digne de celle de la haute montagne et ce final donne vraiment quelque chose de plus à la sortie !

 

Arrivés sur le point culminant, les conditions nous poussent à vite faire demi-tour. Néanmoins, la vue dégagée et les nombreux massifs découpant l'horizon à 360 degrés m'obligent à faire quelques photos. L'arête est, dite du lac, se fait très belle et me donne des idées d'ascension pour un futur proche.

 

Skis fixés en position de descente, nous glissons prudemment sur l'arête cornichée jusqu'à retrouver le haut de la face nord-est. Le haut étant incliné à quasiment 50 degrés, chaque virage doit être correctement négocié ! En aval du mur neigeux de 200 mètres, descendu prudemment, il est nécessaire de revenir au col des Porthets pour rejoindre l'itinéraire de montée. Heureusement que nous partons car la météo devient de plus en plus menaçante.

 

Le Mont Charvin représente bel et bien un must en termes de ski de randonnée ! Malgré des conditions exécrables sur la majorité des voies, nous avons tout de même trouvé de quoi skier correctement.

Carte

N.B. Les légendes présentes dans les galeries désignent toujours les sommets les plus visibles, de gauche à droite.
Toutes les photos sont non retouchées et prises par Hugo Haasser ou ses amis, excepté celles de l'onglet "Projets".