Malinche (4462m)

14 & 15 septembre 2014, cordillère néovolcanique, Mexique

 

 

Itinéraire : versant nord-est

Configuration : aller-retour

Départ : centro vacacional IMSS La Malintzi

Orientation randonnée : T4

Cotation globale : randonnée

Conditions rencontrées : bonnes

Dénivelé positif : 1360 mètres

Compagnon : Vincent Febvet

 

 

 

 

Présentation du sommet

 

 

La Malinche, ou "Matlalcuetl" en nahuatl, domine la ville de Puebla et constitue le sixième plus haut volcan du Mexique. Éteint depuis plus de 3000 ans, il offre une magnifique randonnée sans risque majeur. C'est aussi un excellent choix en termes d'acclimatation pour les personnes désireuses de gravir l'Iztaccíhuatl ou le Pico de Orizaba, plus exigeants physiquement et techniquement. Un camping est situé au pied du volcan, pratique pour le gravir en un jour.

 

Je propose à mon colocataire Vincent, également étudiant au Mexique pour six mois, d'aller tenter de gravir cette montagne sur deux journées. En effet, l'une serait nécessaire pour le trajet et l'autre pour l'ascension en tant que telle. Avec une météo clémente annoncée, nous devrions passer un moment agréable en pleine nature, loin de la pollution de la capitale où nous vivons déjà depuis presque deux mois.

 

 

 

Galerie

Récit de l'ascension

 

14 septembre 2014

 

Nous enchainons deux trajets pénibles en bus et une heure de taxi pour atteindre le camping, situé en aval de notre objectif commun. Au Mexique, la logistique est très compliquée car les routes de la capitale sont toujours noires de monde et la ponctualité des transports en commun fait défaut. Il nous faudra quasiment un après-midi entière pour rejoindre notre logement, perché à 3100 mètres d'altitude.

 

L'angoisse disparait lorsque nous réalisons, à 21 heures, que celui-ci est encore ouvert. Nous négocions avec la réception pour obtenir une chambre pas trop chère. Nous n'avons plus d'espèces sur nous et il n'y a aucune machine pour en retirer. Ici, tout se négocie et nous arrivons à obtenir une maisonnette spacieuse à un prix plus que raisonnable. Une épicerie est présente, pratique pour acheter de l'eau et du pain de mie pour notre ascension du lendemain. Nous prévoyons de partir vers les six heures 30 car le temps est toujours plus clément en matinée qu'en après-midi. Effectivement, il n'est pas rare au Mexique de se retrouver dans les nuages aux heures tardives, surtout en altitude et durant la saison des pluies. 

 

 

15 septembre 2014

 

Le réveil sonne à l'heure prévue. Nous prenons un rapide petit déjeuner et remettons les clefs au gardien du camping. Nous sortons du "Centro Vacacional" et progressons durant une dizaine de minutes sur une route goudronnée. Nous sommes actuellement au beau milieu de la forêt dense entourant la base du volcan. La frontale est la bienvenue car avec cette ambiance obscure, il serait difficile de trouver le sentier de randonnée situé timidement à droite de la route.

 

Nous adoptons un rythme soutenu mais l'altitude nous remet vite à l'ordre. Lorsque nous atteignons les 3700 mètres d'altitude, le soleil se lève timidement lorsque nous sortons de la partie boisée de la course. Nous voyons enfin le sommet, avoir l'objectif en visuel est toujours plus motivant ! Nous laissons le sommet secondaire de la Malinche, appelé le "Smaller Eager Peak" sur notre droite et progressons entre des éboulis et des hautes herbes.

 

À 4130 mètres, nous rejoignons la crête rocheuse. Cette dernière est raide, sablonneuse et instable. Sa traversée est loin d'être plaisante ! Sur notre droite, nous retrouvons l'Iztaccíhuatl et le Popocatepetl et à gauche, le Pico de Orizaba, plus haut volcan d'Amérique du Nord. Les nuages arrivent vite mais heureusement, nous sommes au dessus. Le cratère, très impressionnant est désormais visible sur notre gauche. Nous nous retrouvons au pied d'un court passage d'escalade, qu'il est nécessaire de franchir pour accéder au véritable sommet.

 

Nous atteignons les 4462 mètre de la Malinche, il est quasiment dix heures du matin. La vue y est incroyable, bien plus jolie que celle depuis l'Orizaba, gravi il y a dix jours. Une petite croix est présente pour marquer le plus haut point de cette belle montagne et il y a un cahier pour les "summiters". Après avoir écrit nos noms à l'intérieur, je mitraille cet instant privilégié avant d'entamer la descente.

 

Nous avons eu le nez fin car lorsque nous perdons de la hauteur sur la crête, le vent s'est levé et le sommet est désormais dans un brouillard épais. Sur le retour, nous rencontrons beaucoup de randonneurs, mais je ne pense pas qu'ils profiteront d'une aussi belle vue que la notre. De retour au camping, nous retrouvons notre chauffeur de taxi de la veille, chargé de nous ramener à la civilisation.

 

La Malinche, jouissant d'une position géographique centrale, offre une magnifique vue sur les hauts volcans mexicains. À conseiller grandement pour les bons randonneurs !

N.B. Les légendes présentes dans les galeries désignent toujours les sommets les plus visibles, de gauche à droite.
Toutes les photos sont non retouchées et prises par Hugo Haasser ou ses amis, excepté celles de l'onglet "Projets".