Lagginhorn (4010m)

28 juillet 2015, Alpes pennines, Suisse

 

Itinéraire : arête ouest-sud-ouest

Configuration : aller-retour

Départ : Hohsaas

Orientation principale : sud-ouest

Cotation alpinisme : PD

Engagement : II

Conditions rencontrées : bonnes

Dénivelé positif : 1250 mètres

Compagnon : Laurent Dupont

 

 

 

 

 

Présentation du sommet

 

 

Le Lagginhorn est l’un des plus petits sommets alpins dépassant la barre des 4000 mètres. Haute montagne du canton du Valais, elle s’impose comme une immense muraille rocheuse dominant Saas-Grund. Cette dernière se dresse entre le plus grand 3000 des Alpes, le Flestchhorn et le Weissmies, autre 4000. Méconnu du grand public, le Lagginhorn offre cependant de nombreuses courses d'arête, plus ou moins difficile techniquement. Lorsque l'enneigement est suffisant, il propose un itinéraire de ski extrême, se dessinant dans sa face nord-est.

 

Sa voie normale constitue un parcours rocheux très facile, lorsque le terrain est sec. Après avoir gravi le Grand Muveran et l'Aletschhorn, nous continuons d'enchainer avec mon ami Laurent. Partis à la base pour gravir le Fletschhorn, je constate que les glaciers sont menaçants. Effectivement, à cause de la canicule des jours précédents, les conditions se sont sérieusement détériorées à haute altitude. Je convaincs donc mon ami de ne pas partir sur une course glaciaire mais plutôt sur cette cime.

 

 

 

Galerie

Récit de l'ascension

 

 

Ayant rejoint l'arrivée de la remontée mécanique, nous commençons à marcher depuis la station supérieure d'Hohsaas, à 3140 mètres d'altitude. Connaissant déjà le parcours, Laurent passe devant et me montre la voie, qui peut s'avérer délicate à cerner. En passant sous les télécabines, nous rejoignons une route carrossable avant de gagner un terrain plus chaotique. Ici, câbles et pédales sont installés dans la roche pour sécuriser les vires exposées sur lesquelles nous progressons.

 

En prenant pied sur le Lagginhorngletscher, ou du moins ce qu'il en reste, nous fixons les crampons aux chaussures. Il est nécessaire de prendre de la hauteur en direction du nord-nord-est pour gagner la combe glaciaire aboutissant à un vaste éboulis. Le dénivelé se gagne vite et nous arrivons sur l'arête ouest-sud-ouest, à 3450 mètres d'altitude. L'itinéraire est paumatoire mais les nombreux cairns facilitent l'orientation. Nous suivons le fil en versant sud, offrant une succession de névés et de pierriers. La dernière partie se redresse et quelques passages gelés demandent de l'attention.

 

Nous atteignons la croix sommitale du Lagginhorn. Malgré une ascension monotone et peu agréable, la vue du sommet est incroyable ! La cime est peuplée et il est nécessaire d'attendre un peu pour prendre des photos correctes des lieux. Le vent est très puissant, nous poussant à ne pas trainer.

 

La montagne offre une vue superbe sur le Weissmies et sur les hauts sommets du massif. L'ascension en soit est cependant inintéressante et pas très esthétique. À recommander uniquement pour les collecteurs de 4000 ou les personnes voulant absolument découvrir la haute montagne sans grands risques objectifs.

 

 

 

Carte

N.B. Les légendes présentes dans les galeries désignent toujours les sommets les plus visibles, de gauche à droite.
Toutes les photos sont non retouchées et prises par Hugo Haasser ou ses amis, excepté celles de l'onglet "Projets".