Kosciuszko (2228m)

21 février 2013, Snowy Mountains, Australie

 

 

 

Itinéraire : depuis Thredbo

Configuration : aller-retour

Départ : Thredbo

Orientation principale : nord-ouest

Cotation randonnée : T2

Conditions rencontrées : bonnes

Dénivelé positif : 860 mètres

Compagnon : Manon Aubert

 

 

 

 

Présentation du sommet

 

 

Le Kosciuszko est le point culminant du sous-continent australien et se situe dans le parc national éponyme, au sud-est du pays. Il fait partie du défi des Seven Summits, consistant à gravir le point culminant de chaque continent si l’on se fie à la liste de Richard Bass. Reinhold Messner le remplaça par le Puncak Jaya, plus haute montagne d'Océanie et haute de 4884 mètres. Notre cime renferme une flore immense, composée de 220 espèces dont 21 uniques au monde. Sa forme arrondie serait due à l'érosion d'une importante calotte glaciaire qui recouvrait tout le massif.

 

Quelque soit la voie empruntée, l'ascension du Kosciuszko ne relève que d'une ballade en moyenne altitude. Étant en vacances en Australie pour neuf jours, nous partons avec Manon faire cette agréable randonnée au cœur des Snowy Mountains. En plein cœur de l’arrière-pays, la solitude devrait être de la partie. Le réel défi consiste à se rendre à la station de ski de Thredbo en période estivale, très mal desservie lorsque l'hiver est parti.

 

 

 

Galerie

Récit de l'ascension

 

Il est six heures du matin lorsque nous quittons notre auberge de jeunesse à Thredbo, déserte à cette époque de l'année. Nous traversons la station de ski vers le nord rapidement. Les australiens voulant faire ce sommet l’été empruntent en général un "chairlift", télésiège utile pour gagner rapidement en hauteur. À cette heure-ci, il n’est pas fonctionnel mais de toute façon, un sommet doit se mériter ! Nous sommes dans le brouillard et progressons tout d'abord dans une forêt. Après avoir fait environ 500 mètres de dénivelé, nous dépassons la mer de nuages, emprisonnant le village depuis lequel nous sommes partis.

 

En amont des remontées mécaniques, le reste de l'ascension se déroule sur le plateau du Kosciuszko, plat et désertique. Le toit de l'Australie, ressemblant à une vulgaire colline à l'horizon, est en ligne de mire et n'est distant maintenant que de six kilomètres ! Des grilles métalliques ont été installées pour faciliter la marche mais aussi pour préserver la flore locale. En dépassant le "Rawson Pass" à 2100 mètres d'altitude, nous rencontrons deux ouvriers en plein travail. La fin de l'ascension, légèrement plus pentue, fait le tour du sommet.

 

Le point culminant est matérialisé par un cairn. Après une vingtaine de minutes de pause, je décide d’aller faire un sommet voisin en courant : le "Alice Rawson Peak". Manon elle, préfère m'attendre sous le sommet du Kosciusko. Une brève escalade facile est nécessaire pour atteindre ce deuxième sommet. Je rejoins Manon rapidement avant d'attaquer la descente, où nous rencontrons un groupe de randonneurs australiens.

 

Ce Kosciuszko est une belle randonnée, très facile et quasiment la seule du pays si l'on cherche un minimum d'altitude. Il est cependant contraignant et onéreux de s'y rendre l'été. La logistique étant pénible, cette montagne est réservée aux collectionneurs de sommets emblématiques !

 

 

 

Carte

N.B. Les légendes présentes dans les galeries désignent toujours les sommets les plus visibles, de gauche à droite.
Toutes les photos sont non retouchées et prises par Hugo Haasser ou ses amis, excepté celles de l'onglet "Projets".