Grand Muveran (3051m)

20 juillet 2015, Alpes vaudoises, Suisse

 

Itinéraire : face sud

Configuration : aller-retour

Départ : Ovronnaz

Orientation principale : sud

Cotation alpinisme : F

Engagement : II

Conditions rencontrées : bonnes

Dénivelé positif : 2000 mètres

Compagnon : Laurent Dupont

 

 

 

Présentation du sommet

 

 

Le Grand Muveran est un sommet des Alpes vaudoises, dominant le hameau helvétique d'Ovronnaz. Avec une altitude de 3051 mètres, il représente le troisième plus haut sommet du canton de Vaud, après les Diablerets et l'Oldenhorn. Dominant son voisin le Petit Muveran, les deux montagnes suisses sont facilement reconnaissables depuis le nord. En effet, le Grand forme une grande muraille et se différencie du Petit qui apparait comme une dent pointue. Ces derniers ont été représentés en 1912 sur un tableau du peintre Ferdinand Hodler, vendu à plus d'un million de francs suisses en 2003.

 

La voie normale de notre cime se dessine sur sa face sud. Il s'agit d'un itinéraire d'apparence complexe, à la limite entre la randonnée et l'alpinisme. Facile techniquement, il est cependant nécessaire d'avoir un pied sûr. En effet, la course consiste essentiellement à traverser des vires exposées et un faux pas serait fatal par endroit. L'ascension peut être divisée en deux, en dormant à la cabane Rambert à 2582 mètres. Étant une dizaine de jours avec mon ami Laurent, nous décidons de partir au Grand Muveran dans un but d'échauffement et d'acclimatation pour la suite.

 

 

 

Galerie

Récit de l'ascension

 

 

Nous arrivons à Ovronnaz tôt dans la matinée et sommes déjà ravis de constater que la météo semble parfaite. L'ascension débute en forêt, à l'abri du soleil qui a l'air déjà puissant, puis sur les pentes fleurie du vallon de Saille. Le Petit Muveran trône déjà devant nous et s'impose comme une muraille rocheuse sévère, contrastant avec l'environnement paisible dans lequel nous progressons.

 

En traversant les pâturages, nous gagnons un sentier de randonnée bien plus raide jusqu'au Plan Coupel. L'ambiance change petit à petit durant notre traversée vers le Plan Salentse. Effectivement, nous passons d'un univers végétal à une ambiance minérale, voire lunaire ! En laissant l'esthétique Petit Muveran sur notre gauche, j'aperçois enfin la face sud de son grand frère, l'objectif du jour ! La cabane Rambert est rejointe par un chemin pentu et rocailleux. En travaux actuellement, il est impossible d'entrer dans le refuge. D'ici, le versant méridional de notre sommet se dresse juste devant et s'avère très impressionnant. Il est difficile de déterminer la suite du parcours !

 

Nous suivons une sente peu évidente mais signalée par des cairns. Heureusement, le balisage permet de s'orienter facilement dans ce chaos rocheux ! L'itinéraire se dévoile au fur et à mesure que nous progressons. La cheminée, le passage clef de la course, est courte et facile à escalader. Il est ensuite nécessaire de gravir quelques dalles et quelques bancs rocheux afin de gagner la grande vire, qui traverse en diagonale ascendante l'immense face dans laquelle nous nous trouvons. Quelques mains courantes sont installées pour sécuriser les sections les plus exposées. Un terrain humide ou un pied hésitant sont fortement déconseillés. Sur la partie supérieure de la montagne, le chemin est moins exposé et la croix sommitale se rapproche de plus en plus.

 

Le sommet atteint, j'aperçois le lac Léman et le début de la vallée du Rhône au nord. Au sud, malgré un horizon peu dégagé, nous distinguons l'immense masse glaciaire du Grand Combin. Nous faisons une halte d'une vingtaine de minutes environ pour manger et boire.

 

Le ventre plein, nous redescendons prudemment jusqu'à la cabane Rambert. De retour à l'esthétique bâtisse, le rythme pour regagner à la civilisation sera soutenu et ce, jusqu'au hameau d'Ovronnaz.

 

Le Grand Muveran est une course peu fréquentée, sauvage et somptueuse du début jusqu'à la fin ! L'approche s'effectue dans un cadre paisible et champêtre, contrastant avec un final rocheux et aérien.

 

 

 

Carte

N.B. Les légendes présentes dans les galeries désignent toujours les sommets les plus visibles, de gauche à droite.
Toutes les photos sont non retouchées et prises par Hugo Haasser ou ses amis, excepté celles de l'onglet "Projets".