Grand Ferrand (2758m)

19 mars 2016, Dévoluy, France

 

Itinéraire : Chourum Olympique >> face sud

Configuration : boucle

Départ : le Grand Villard

Orientation principale : est

Cotation descente : 4.1

Exposition : 2

Conditions rencontrées : bonnes

Dénivelé positif : 1600 mètres

Compagnons :

  • Quentin Butin

  • Julie Navillod & Jérémy Perrin

  • Matthieu Pichet & Gabriel Voisin

Présentation du sommet

 

 

Le Grand Ferrand représente le second plus haut sommet du Dévoluy, précédé par la Grande Tête de l'Obiou. D'une altitude de 2758 mètres, il trône entre les départements de l'Isère et des Hautes-Alpes. De par sa position géographique privilégiée, la montagne offre une vue imprenable sur son propre massif, mais aussi sur la barrière orientale du Vercors et sur les Écrins. Le  Grand Ferrand propose un nombre important d'itinéraires plus ou moins techniques, faisables à pied ou à skis.

 

La voie du Chouroum Olympique est une course d'alpinisme somptueuse, unique en son genre. Dominant le vallon du Grand Villard, il consiste à remonter un système de grottes et de tunnels naturels, creusés en face est de la cime. Longtemps présente dans ma tête, j'arrive à former un petit groupe d'amis qui m'accompagna pour cette ascension hors du commun. Gabriel, ayant une maison dans le Dévoluy, nous propose l'hospitalité la veille afin d'éviter une logistique compliquée. 

 

 

 

Galerie

Récit de l'ascension

 

 

Nous arrivons à cinq heures du matin au Grand Villard, où Gabriel retrouve son ami Matthieu. L'équipe au complet, nous suivons à la lampe frontale une piste carrossable, skis sur le sacs. Un quart d'heure s’écoule lorsque la neige se fait suffisante pour progresser en peaux de phoque. Une traversée d'un sous-bois plus tard, nous rejoignons le vallon du Grand Villard plus à l'ouest. Très esthétique, les lieux deviennent encore plus beaux avec le soleil qui pointe le bout de son nez !

 

Les températures grimpent vite et en remontant entièrement le vallon, nous découvrons enfin l’objectif du jour qu'est la face est du Grand Ferrand. Dominant un cirque, nous nous approchons de celle-ci en descendant dans le Creux du Gouturier. Désormais, il est nécessaire d’enchainer les conversions pour arriver au pied du premier tunnel. En aval de celui-ci, que l’on appelle bel et bien le Chouroum Olympique, nous sortons piolets et crampons.

 

Dans la grotte, les températures sont bien plus fraiches ! La progression est facilitée par les nombreuses traces formées dans la neige. Une section raide et étroite précède la sortie sur la Vire Olympique. Revenus au soleil, nous prenons de la hauteur sur une pente de neige, avant de longer des barres rocheuses sur la gauche, en direction du deuxième tunnel. Ici, le mot exposition prend tout son sens...

 

Nous gagnons de la hauteur, de nouveau à l'ombre, sous les magnifiques Arches Inter-Ferrantes. Ces dernières, reliant le Petit et le Grand Ferrand, rendent le spectacle absolument somptueux ! Au beau milieu de la grotte, un passage en glace d'une dizaine de mètres doit être escaladé. En amont, nous revenons à ciel ouvert pour sortir de la face est, grâce à une écharpe de neige. Les pentes redeviennent douces et la vue se dégage, au fur et à mesure que l'on s'approche du sommet.

 

Tout en haut, la vue sur le massif du Vercors est époustouflante ! Le Pic de Bure, troisième plus haut sommet du Dévoluy, trône de l’autre côté. Le vent est puissant et les températures sont basses. Quentin, voulant à tout prix descendre par le même itinéraire, se fera accompagner par Jérémy. Pour Gabriel, Julie et moi, nous désescaladons prudemment le ressaut sommital de la voie normale, dominant la face sud. Un rappel plus tard, nous chaussons les skis puis descendons la face sud relativement pentue.

 

Nous enchainons les virages dans le vallon Girier, sous des températures élevées. Le Pas de la Cloche, col ramenant au vallon du Grand Villard, est gagné. Retrouvant Quentin et Jérémy, nous revenons tranquillement à voiture en début d'après-midi.

Le Chouroum Olympique au Grand Ferrand est, sans hésitation, l'un des itinéraires les plus grandioses des Alpes ! Il nécessite cependant des conditions stables et un départ très matinal, en raison de l'orientation est.

Carte

N.B. Les légendes présentes dans les galeries désignent toujours les sommets les plus visibles, de gauche à droite.
Toutes les photos sont non retouchées et prises par Hugo Haasser ou ses amis, excepté celles de l'onglet "Projets".