Diablerets (3210m)

21 février 2016, Alpes vaudoises, Suisse

 

Itinéraire : par le col du Sanetsch

Configuration : aller-retour

Départ : la Tsandra

Orientation principale : est

Cotation descente : 2.1

Exposition : 1

Conditions rencontrées : mauvaises

Dénivelé positif : 2100 mètres

Compagnon : Quentin Butin

 

 

 

 

 

Présentation du sommet

 

 

Les Diablerets, ou officiellement Sommet des Diablerets, constitue le point culminant du canton de Vaud et des Alpes vaudoises. Entièrement située en territoire helvétique, la position géographique de la cime permet une vue à 360 degrés sur le lac Léman et les Alpes suisses, sans oublier le massif du Mont-Blanc. Le passage du petit col sépare la montagne du domaine skiable éponyme. Son ascension s'effectue généralement par le versant nord, où les nombreuses remontées mécaniques sont installées.

 

Son versant oriental lui, est plus sauvage. Passant à proximité du col routier du Sanetsch, le dénivelé et la distance à parcourir sont importants. Ainsi, l'excursion par ce côté est rendue bien plus intéressante. En ce mois de février, je propose à Quentin de m'accompagner sur cet itinéraire. Nous partirons de la Tsandra, vers 1300 mètres, afin de profiter au maximum d'une belle journée annoncée.

 

 

 

Galerie

Récit de l'ascension

 

 

Arrivés à la Tsandra, nous constatons que la route en amont est enneigée. Le départ se fera donc ici, à proximité d'une piste de motoneiges. Skis aux pieds, nous commençons par traverser le long vallon qui accueille le fleuve de la Morge, sous les contreforts du Sublage. Le soleil est vite au rendez-vous et nous conforte pour l'interminable traversée qui nous attend ! En aval du col du Sanetsch, il est nécessaire de franchir un goulet. Les hauts sommets valaisans découpent d'ores et déjà l'horizon.

 

En prenant la direction du sud-ouest, nous nous approchons du sommet de la Fava avant de bifurquer vers l'ouest. Le Grand Combin fait son apparition au loin, derrière le Mont Gond isolé au beau milieu d'un désert de neige immaculée. Quant à la Quille du Diable, symbole des Diablerets, la tour rocheuse trône dans notre direction. Sans aucune trace, il est nécessaire de se relayer pour progresser de manière efficace. Laborieusement, le domaine skiable des Diablerets est rejoint.

 

Après être passés à proximité du refuge l'Espace, dominé par la Quille du Diable, quelques pistes de ski sont remontées. Le domaine skiable surpassé, nous butons au passage du petit col, équipé d'une corde fixe. Ce dernier donne accès au glacier des Diablerets. La courte désescalade de celui-ci s'effectue skis sur le sac. Une fois le court ressaut franchi, la suite de l'itinéraire est tracée. Désormais, il ne suffit plus que de se laisser guider vers le sommet, situé plus au sud-ouest.

 

À 3210 mètres d'altitude, le vent se fait très fort ! Je sors mon appareil photo puis immortalise les lieux, avant d'entamer la descente. Très vite, nous remarquons que la neige est croutée et inskiable. Le glacier des Diablerets étant plat, nous perdons de l'altitude dans la trace de montée pour garder notre vitesse, afin de rejoindre le haut du domaine skiable sans efforts supplémentaires. Le passage du petit col est laissé sur notre gauche. Il ne reste plus qu'à revenir à la Tsandra, sur une neige très mauvaise.

 

Cet itinéraire permet de rejoindre le point culminant du canton de Vaud de manière sauvage. Les paysages sont grandioses mais une motivation sans faille et néanmoins nécessaire pour venir à bout de cette ascension.

Carte

N.B. Les légendes présentes dans les galeries désignent toujours les sommets les plus visibles, de gauche à droite.
Toutes les photos sont non retouchées et prises par Hugo Haasser ou ses amis, excepté celles de l'onglet "Projets".