Bec de Tos (3302m)

12 janvier 2013, Alpes grées, Italie

 

Itinéraire : versant nord

Configuration : aller-retour

Départ : Chamençon

Orientation principale : nord

Cotation descente : 3.3

Exposition : 2

Conditions rencontrées : bonnes

Dénivelé positif : 2090 mètres

Compagnons :

  • Denis Condevaux

  • Nicolas Condevaux

 

 

Présentation du sommet

 

 

Le Bec de Tos, ou Becca di Tos, est un sommet italien appartenant au Alpes grées. Situé entre la Pointe du Grand Revers et du Bec de Verconey, ces trois montagnes forment un chainon séparant le Valgrisenche du val de Rhêmes. La cime, d'apparence pyramide de loin, est réputée pour avoir une vue somptueuse sur les géants du coin tels que le Grand Paradis, la Grivola et bien évidemment l'imposant massif du Mont-Blanc.

 

Le versant nord est un itinéraire qui s'apprête parfaitement à la pratique du ski de randonnée. D'un dénivelé important, il permet de réaliser l'une des plus longues descentes du coin, dans un cadre sauvage. Sommet inconnu à mon esprit, Nicolas et son père me proposent de les accompagner. Partant six mois à Singapour pour mes études le lendemain, j'accepte avec plaisir avant de ranger définitivement les skis pour la saison.

 

 

 

Galerie

Récit de l'ascension

 

 

Arrivés à Chamençon, point de départ du Valgrisenche, nous nous préparons pour commencer la longue ascension du jour. Le froid est intense mais la journée semble prometteuse ! Les premiers mètres de dénivelé débutent sur une route enneigée, suivie par une dense partie boisée. 

 

Lorsque nous pénétrons dans la forêt d'épicéas, la progression skis aux pieds devient pénible car la pente est raide et le terrain chaotique. Effectivement, la neige gelée et les nombreuses branches et épines rendent l'adhésion des peaux de phoques plus qu'à désirer. Il est donc parfois nécessaire de déchausser pour gagner du temps. En prenant de la hauteur, les bois sont de plus en plus aérés et les mélèzes font leur apparition. Quant à la neige, elle devient abondante et de qualité. Seuls au monde, notre groupe doit tracer intégralement.

 

Une fois sortis de la forêt, nous atteignons une grande combe exposée plein nord. Il s'agit du plan Combien, débutant à 2000 mètres d'altitude. D'ici, nous sommes déjà témoins d’un magnifique paysage d'hiver, dominé à l'horizon par les hauts sommets alpins. Le versant italien du Mont Blanc, le Grand Combin mais aussi le Ruitor plus proche trônent comme des rois derrière nous. La montée est désormais agréable et esthétique. Nous arrivons vers 2600 mètres, où la pente se fait de plus en plus raide et de moins en moins large. Pour ma part, les couteaux sont les bienvenus pour avancer en sécurité.

 

En amont des difficultés, nous faisons une course halte sur un plateau. Dès lors que nous sommes immobiles, le froid nous saisit et nous pousse à nous remettre vite en route. Le sommet est désormais visible, seul le timide glacier de Tos nous en sépare. Le vent est violent mais n'influe en rien sur notre motivation. La traversée du glacier est courte et suivie par quelques conversions sous le point culminant.

 

Nous atteignons le sommet, marqué d'un grand cairn. Contents d'être ici en plein hiver, nous jouissons d'une vue centrale sur l'ensemble des Alpes. La Grivola, le Grand Paradis, le Ruitor nous entourent de près alors que le Cervin, le Mont Rose et le Mont Blanc composent l'horizon.

 

Nous réglons nos spatules en position de descente puis skions dans une poudreuse de rêve ! De plus, nous sommes les seuls aujourd'hui à profiter de cette montagne ! Lorsque nous rejoignons la partie inférieure de la forêt, il est préférable d'enlever les skis et de finir à pied afin d'éviter d'abimer le matériel. En effet, cailloux, feuilles mortes et branches sont au rendez-vous.

 

Le Bec de Tos, très peu connu du grand public, est un sommet esthétique et sauvage. En plein cœur des Alpes grées, il offrira pour les plus motivés un panorama à couper de souffle !

N.B. Les légendes présentes dans les galeries désignent toujours les sommets les plus visibles, de gauche à droite.
Toutes les photos sont non retouchées et prises par Hugo Haasser ou ses amis, excepté celles de l'onglet "Projets".