Barrhorn (3610m)

02 septembre 2016, Alpes pennines, Suisse

 

 

Itinéraire : versant ouest & arête sud

Configuration : aller-retour

Départ : Vorder Sänntum

Orientation principale : ouest

Cotation randonnée : T4

Conditions rencontrées : bonnes

Dénivelé positif : 1700 mètres

Compagnon : Quentin Michaud

Présentation du sommet

 

 

Le Barrhorn, ou plus précisément l'Üssers Barrhorn, est un sommet suisse des Alpes pennines. Il se distingue de son petit frère, l'Inners Barrhorn, situé juste au sud-est. Perchées au fond du val de Tourtemagne, ces montagnes sont dominées par le Brunegghorn, lui-même écrasé par l'ensemble Bishorn-Weisshorn. Les faces occidentales de nos deux cimes se prêtent parfaitement à la randonnée, à pied ou à skis, alors que leurs versants orientaux plongent verticalement sur plusieurs centaines de mètres.

 

La voie normale, suivant respectivement le versant ouest et l'arête sud, est connue comme étant officiellement la plus haute randonnée balisée d'Europe. Par faible enneigement, il est tout à fait possible d'atteindre les 3610 mètres de l'Üssers Barrhorn, sans aucun équipement spécifique. Étant attiré par le superlatif en général, je propose à mon ami Quentin de m'y accompagner, en mode rapide et léger.

 

 

Galerie

Récit de l'ascension

 

 

Après avoir récupéré mon collègue à Martigny, nous covoiturons puis arrivons à Vorder Sänntum. Seuls au monde dans ce gigantesque val de Tourtemagne, nous débutons cette magnifique journée aux aurores. Baskets aux pieds et sacs légers, le rythme adopté est soutenu d'entrée de jeu. Quelques mains courantes apparaissent en forêt, sécurisant les rares passages exposés. Au dessus des sous-bois, nous gagnons une route carrossable et jouissons d'ores et déjà d'une vue imprenable sur le Bishorn, prenant ses couleurs matinales.

 

En suivant naturellement le fleuve de la Turtmänna, un lac de fonte est rejoint. Une fois contourné par sa gauche, nous prenons de la hauteur par un sentier qui mène à l'esthétique Turtmannhütte. Arrivés au magnifique refuge, une courte halte s'impose sur sa terrasse pour profiter de la vue magnifique qu'elle offre. En effet, l'imposant Turtmanngletscher plonge droit devant, entouré de cimes rocheuses et enneigées. Peu de temps s'écoule lorsque nous continuons notre ascension, par un chemin qui longe une barre rocheuse.

Le couloir Gässi est le prochain obstacle. Raide et délité, il se remonte par de nombreux lacets. Nous rejoignons un système de vires exposées, cependant bien équipées en mains courantes. L'arête qui les succède l'est également, la progression est ainsi grandement sécurisée. S'en suit une longue traversée sur une ancienne moraine glacière, dominant le Bruneggletscher au sud-ouest. Quelques dalles inclinées pimentent la marche, paumatoire mais bien balisée par des cairns.

Un petit col à 3343 mètres laisse apparaitre subitement les imposants sommets des Mischabels devant nous, alors que le Weisshorn pointe le bout de son nez derrière le Bishorn dans notre dos. Il ne nous reste plus qu'à suivre la magnifique crête, nous menant au pied de l'Inners Barrhorn. Un aller-retour rapide à son sommet et nous voici à quelques pas de l'Üssers Barrhorn, sur une sente bien marquée se dessinant dans un paysage minéral et lunaire.

Le sommet est atteint ! Le panorama est sublime, toutes les Alpes suisses sont visibles ! Même l'Aletschgletscher apparait timidement, lorsque l'on regarde en direction de l'Oberland bernois. Quelques photos plus tard et nous voici déjà sur le chemin du retour, que nous faisons essentiellement en courant. Les paysages défilent et la végétation nous revient vite en visuel.

Cette randonnée d'altitude, en plein cœur des Alpes pennines, est belle et bien somptueuse. Pour toute personne entrainée et motivée, elle est accessible l'été en un ou deux jours.

Carte

N.B. Les légendes présentes dans les galeries désignent toujours les sommets les plus visibles, de gauche à droite.
Toutes les photos sont non retouchées et prises par Hugo Haasser ou ses amis, excepté celles de l'onglet "Projets".