Alphubel (4206m)

22 mars 2016, Alpes pennines, Suisse

 

Itinéraire : versant est

Configuration : aller-retour

Départ : Felskinn

Orientation principale : est

Cotation descente : 3.1

Exposition : 1

Conditions rencontrées : bonnes

Dénivelé positif : 1300 mètres

Compagnon : Quentin Butin

 

 

 

 

 

Présentation du sommet

 

 

L'Alphubel est un sommet glaciaire des Alpes pennines, culminant à plus de 4200 mètres d'altitude. Il fait partie de la chaine montagneuse des Mischabels et trône au sud du Täschhorn et du Dom. Notre montagne, dominant la station helvétique de Saas Fee, est réputée pour être l'un des 4000 alpin les plus faciles à gravir. Elle propose de nombreuses possibilités d'itinéraires, faisables à pied ou à skis. Ainsi, il n'est pas rare de croiser du monde sur ses flancs.

 

Son versant oriental, parsemé de séracs et de crevasses, est caractérisé par ses pentes douces. Ce dernier est facilement accessible depuis Felskinn, station intermédiaire de la remontée mécanique de Saas Fee allant jusqu'au Mittelallalin. Je propose à Quentin de partir deux jours dans le secteur, afin de profiter du beau temps en tentant de gravir deux 4000. Nous commencerons par l'Alphubel le mardi et essayerons le Strahlhorn le jour suivant.

 

 

 

Galerie

Récit de l'ascension

 

 

Ayant pris les remontées mécaniques jusqu’à la station intermédiaire de Felskinn, nous débutons directement notre course à quasiment 3000 mètres d’altitude ! Nous empruntons le tunnel du Métroalpin puis sortons respirer l’air pur. Ne sachant pas où l’itinéraire passe exactement, nous traçons plein ouest dans une neige lourde déjà transformée par le soleil.

 

Quelques pistes de skis sont traversées, avant de prendre pied sur le Feegletscher. En évitant deux barres rocheuses, nous trouvons un endroit pour cacher nos provisions utiles pour le lendemain. Les sacs plus légers, nous remontons une combe orientée nord-est, bien fournie en crevasses et séracs ! Dans ce magnifique chaos glaciaire, je ne peux m’empêcher d’immortaliser les lieux régulièrement !

 

Une fois cette partie tourmentée franchie, nous constatons que notre objectif est encore loin, perché plus à l’est. À cause de l’altitude et du manque d’acclimatation, la progression se fait très difficile. Vers 4000 mètres, la pente devient raide et je suis contraint à m’arrêter toutes les cinq minutes pour souffler. Le plateau sommital est gagné, il ne suffit plus qu'à suivre une crête neigeuse débonnaire.

 

Au sommet de l’Alphubel, à plus de 4200 mètres d’altitude, le spectacle est sublime ! D’ici, les géants du massif des Mischabels que sont le Täschhorn et le Dom ne paraissent guère plus grands ! Lagginhorn, Weissmies, Strahlhorn, Rimpfischhorn, Mont Rose, Cervin, Dent Blanche et Weisshorn découpent l’horizon à 360 degrés !

 

Skis en position descente, nous nous laissons glisser tels deux zombies. Fatigués par l’ascension éprouvante, nous réussissons néanmoins à profiter d’une descente correcte sur le bas. Le matériel récupéré dans la neige, nous revenons à Felskinn puis remontons à la Britanniahütte pour y passer la nuit. Le Strahlhorn nous attend le lendemain !

 

L’Alphubel offre un paysage grandiose et propose un itinéraire parfait pour la pratique du ski-alpinisme. Pour profiter pleinement de la montée et de la descente, une acclimatation préalable à l'altitude est recommandée.

Carte

N.B. Les légendes présentes dans les galeries désignent toujours les sommets les plus visibles, de gauche à droite.
Toutes les photos sont non retouchées et prises par Hugo Haasser ou ses amis, excepté celles de l'onglet "Projets".