Aiguilles Crochues (2840m)

08 septembre 2016, Haut-Giffre, France

 

Itinéraire : traversée des arêtes

Configuration : boucle

Départ : col de l'Index

Orientation principale : sud-ouest

Cotation alpinisme : PD

Engagement : I

Place dans la cordée : réversible

Conditions rencontrées : bonnes

Dénivelé positif : 650 mètres

Fréquentation : assez fréquenté

Compagnon : Déodat Richard

Présentation du sommet

 

 

Les Aiguilles Crochues correspondent à un ensemble de deux sommets rocheux, situés dans le Haut-Giffre. On distingue le nord et le sud, ce dernier étant le plus haut de seulement trois mètres. Jouissant d'une position géographique privilégiée, en plein cœur des Aiguilles Rouges, ils offrent une vue imprenable sur les montagnes enneigées du massif du Mont-Blanc. Très accessibles par les remontées mécaniques et proches du célèbre lac Blanc, les Crochues sont devenues prisées des alpinistes.

La traversée des arêtes est une ascension facile et ludique, localisée en amont du télésiège de l'Index. Les difficultés techniques qu'offrent la course sont très abordables, en termes d'escalade. Ayant enchainé la Petite Dent de Morcles et la Petite Dent de Veisivi avant-hier et hier, cette sortie me semble être un bon plan pour terminer en beauté le séjour alpin de mon ami Déodat. Nous nous fatiguerons donc modérément, afin de profiter un maximum du beau temps annoncé.

 

Galerie

Récit de l'ascension

 

 

Le réveil sonne un peu avant sept heures. Sous la tente au camping à Chamonix, où nous avons dormi après notre séjour valaisan,

nous nous préparons puis prenons la voiture. Une fois garés, nous prenons successivement le téléphérique de la Flégère puis le télésiège de l'Index, menant directement au col éponyme. À quasiment 2400 mètres d'altitude, sous un soleil radieux, la vue se fait déjà grandiose. En effet, toute la chaine enneigée du massif du Mont-Blanc trône au sud, sans égal. Devant nous, au nord, les masses rocheuses des Aiguilles Rouges se dressent.

 

Le début de l'ascension se résume à rejoindre la combe des Crochues, en contournant l'Aiguille de la Floria par le sud-est. Sur le chemin, un grand névé doit être traversé. Légèrement plus au nord, nous rejoignons le bas de la dite-combe, aboutissant au col du même nom. Le terrain devient raide et accidenté, rendant la progression instable et pénible. En se concentrant, surtout sur la partie supérieure qui penche encore plus, le col est atteint.

 

Il est temps de débuter la traversée tant convoitée, se dessinant sur notre droite. Ainsi, corde et casques deviennent utiles. Je passe en tête puis me dirige au nord-ouest, suivi de près par mon ami. Je débute la grimpe dans la cheminée caractéristique de 30 mètres, proposant une escalade facile et agréable. L'obstacle franchi, quelques gradins rocheux sont surmontés. Ces derniers mènent à une arête rocheuse, relativement large. Nous devons ensuite emprunter une vire très exposé, dans la face est de la montagne. Le passage franchi, Déodat prend la tête jusqu'au sommet sud.

Le point culminant sous nos pieds, je ne peux m'empêcher de photographier les lieux une énième fois. Il serait impossible de compter toutes les cimes visibles d'ici ! Après une pause contemplative, nous gagnons l'arête facile, débouchant directement au sommet nord des Crochues. L'antécime gravie, le terrain s'élargit significativement. La corde n'ayant plus d'utilité, je la range avant de prendre pied sur le glacier des Dards, en aval. L'Aiguille du Belvédère, toute proche, me rappelle de bons souvenirs de 2012. Rapidement, nous arrivons au magnifique lac Blanc, noir de monde. Un pic-pic panoramique plus tard, nous empruntons le sentier ramenant au télésiège de l'Index.

La traversée des Aiguilles Crochues ont un excellent ratio approche/escalade. Elles raviront les montagnards en quête de beaux paysages, sans engager beaucoup. Cependant, pour ceux qui recherchent la solitude, cette sortie est loin d'être réputée pour son côté sauvage...

Carte

N.B. Les légendes présentes dans les galeries désignent toujours les sommets les plus visibles, de gauche à droite.
Toutes les photos sont non retouchées et prises par Hugo Haasser ou ses amis, excepté celles de l'onglet "Projets".