Aiguille du Plan (3673m)

04 juillet 2012, Mont-Blanc, France

 

Itinéraire : traversée Midi-Plan

Configuration : aller-retour

Départ : téléphérique de l'Aiguille du Midi

Orientation principale : sud-ouest

Cotation alpinisme : AD

Engagement : III

Place dans la cordée : en second

Conditions rencontrées : bonnes

Dénivelé positif : 200 mètres

Fréquentation : assez fréquenté

Compagnon : Nicolas Condevaux

 

 

 

Présentation du sommet

 

 

L’Aiguille du Plan est un sommet du massif du Mont-Blanc, culminant à plus de 3600 mètres d'altitude. Cette cime élancée fait partie des nombreuses aiguilles de Chamonix, chainon montagneux dominant la capitale mondiale de l'alpinisme. En termes de hauteur, elle constitue la deuxième plus grande de cet ensemble, précédée par la fameuse Aiguille du Midi. Sa face nord glaciaire, composée de gros séracs, propose un itinéraire skiable pour les amateurs de pente raide.

 

La traversée Midi-Plan est une course populaire, de par sa proximité avec le téléphérique de l'Aiguille du Midi. Effectivement, en traversant l'arête nord-est directement depuis celui-ci, il est possible d'atteindre le sommet de la montagne en un jour. Malgré son faible dénivelé, cette ascension reste cependant sérieuse. J'accepte la proposition de Nicolas, nouveau compagnon de cordée, qui m’avait contacté auparavant sur Internet.

 

 

 

Galerie

Récit de l'ascension

 

 

Après avoir fait la connaissance de Nicolas à Chamonix, nous empruntons le célèbre téléphérique de l'Aiguille du Midi. Une fois propulsés à haute altitude, nous nous équipons pour traverser l'arête orientale de la montagne. Encordés, crampons aux pieds et piolets à la main, il est temps de débuter l'ascension du jour. Nombreuses sont les cordées qui descendent prudemment le fil de neige exposé. La météo semble correcte, malgré quelques nuages menaçant du côté italien.

 

L'arête donne accès à une large selle neigeuse, dominant l'éperon Frendo en face nord de l'Aiguille du Midi. C'est ici que les skieurs, en hiver ou au printemps, chaussent pour descendre la vallée Blanche. D'ici, j'observe Chamonix à gauche et les grandes cimes du massif à droite: le contraste est saisissant ! L'ambiance verdoyante de la vallée et l'univers minéral et glaciaire de la haute montagne se confrontent et sont séparés par le fil sur lequel nous nous trouvons. La traversée Midi-Plan continue vers l'est, sur une crête neigeuse aboutissant à un dôme. S'en suit une descente raide, versant Envers, donnant accès au col du Plan.

 

Désormais, il est nécessaire de contourner un mur rocheux à flanc, côté Chamonix. À cet endroit, il y a juste de quoi mettre un pied devant l'autre, sur une vire neigeuse. Inutile de rappeler que l'exposition se fait maximale. Nicolas met en place quelques coinceurs, afin de sécuriser l'impressionnante section. Le cheminement continue sur une pente, menant à une portion fine en mixte facile. Nous enchainons rapidement avec une remontée de couloir.

 

Le Rognon du Plan, antécime rocheuse de l'itinéraire, est désormais sous nos pieds. Dans ce sens, il suffit de tirer deux rappels consécutifs de 30 mètres, menant au col Supérieur du Plan. Nous avançons maintenant vers le bastion sommital de l'Aiguille du Plan. À son pied, une courte escalade facile constitue l'ultime difficulté de la sortie. Une seule longueur de grimpe s'impose, dans une cheminée en IV.

 

Le sommet de la montagne, marquant 3673 mètres d'altitude, est gagné ! Le panorama n'est malheureusement pas totalement dégagé. En effet, une multitude de nuages se sont joints à la fête. Néanmoins, j'aperçois la Mer de Glace plus au nord-est, située 2000 mètres en contrebas. Nous jouissons d'une vue aérienne sur la ville de Chamonix, se dessinant plus au nord-ouest. Les masses granitiques de la Dent du Caiman et de la Dent du Crocodile se dressent au nord, tout proches de notre position actuelle. Nous mangeons et buvons efficacement, avant d'entamer la traversée dans le sens inverse

 

Il est nécessaire de tirer un rappel pour revenir au col Supérieur du Plan. Nous devons désormais escalader le Rognon du Plan. Ce passage est, sans aucun doute, le plus technique de la course. La neige étant ramollie par les températures d'après-midi, il est indispensable de rester très vigilants. La désescalade du couloir neigeux, ainsi que celle la vire exposée versant Chamonix, ne pardonneraient pas en cas d'erreur. En restant concentrés, le téléphérique de l'Aiguille du Midi est rejoint en milieu de journée.

 

Malgré la proximité avec la remontée mécanique et son faible dénivelé, la traversée Midi-Plan reste une sortie relativement longue. Assez technique et complète, elle ravira tous les alpinistes en quête de beaux paysages et d'ambiance !

Carte

N.B. Les légendes présentes dans les galeries désignent toujours les sommets les plus visibles, de gauche à droite.
Toutes les photos sont non retouchées et prises par Hugo Haasser ou ses amis, excepté celles de l'onglet "Projets".