Aiguille de l'Épaisseur (3230m)

26 février 2016, Grandes Rousses, France

 

Itinéraire : versant sud-est

Configuration : aller-retour

Départ : Bonnenuit

Orientation principale : sud-est

Cotation descente : 2.3

Exposition : 1

Conditions rencontrées : bonnes

Dénivelé positif : 1560 mètres

Compagnons :

  • Julie Navillod

  • Déodat Richard

  • Grégory Stevenson

 

 

 

 

Présentation du sommet

 

 

L'Aiguille de l'Épaisseur est une montagne dépassant les 3000 mètres d'altitude, perchée dans le massif des Grandes Rousses. À la fois accessible à pied ou à skis, la cime ne comporte aucune difficulté technique. Ainsi, elle est devenue un classique quelque soit la saison. Ce sommet représente également un magnifique belvédère sur les Aiguilles d'Arves trônant juste au nord-ouest, mais aussi sur l'imposant massif des Écrins au sud.

 

Le versant sud-est est l'itinéraire le plus parcouru. D'un dénivelé non négligeable, il est possible de s'arrêter une nuit au refuge des Aiguilles d'Arves, installé à 2260 mètres. Cette sortie me trottait dans la tête depuis un moment. Je profite donc des bonnes conditions nivologiques et météorologiques pour proposer cette randonnée à skis à Julie, Grégoire et Déodat, tous venus d'un endroit différent.

 

 

 

Galerie

Récit de l'ascension

 

 

Arrivés au parking de Bonnenuit tôt dans la matinée, le froid glacial nous pousse à nous équiper très rapidement. Chacun notre tour, nous franchissons la passerelle sur la Valloirette. En amont, la pente se raidit entre les sapins jusqu'au hameau des Aiguilles, vers 1850 mètres d'altitude.

 

La vue se fait de plus en plus dégagée, et nous pouvons d'ores et déjà admiré l'Aiguille Méridionale, point culminant des Aiguilles d'Arves ! La prochaine étape de cette longue journée consiste à traverser le vallon accueillant le torrent des Aiguilles, long, plat et non tracé. Le terrain se fait plus pentu sous le refuge des Aiguilles d'Arves, entièrement rénové, où les températures deviennent agréables !

 

Une pause plus tard, nous prenons de la hauteur sur le versant sud-est de notre objectif. Ce dernier a été tracé par un groupe de skieur du matin même, ayant probablement dormi sur place. La remontée est efficace car la face n'offre aucune zone de répit. En aval des dernières conversions, bien plus techniques que les précédentes, les géants alpins se dévoilent et découpent l'horizon ! Au sud, il s'agit de la Meije et de la Barre des Écrins et au nord, l'imposant massif du Mont-Blanc.

 

Au sommet, c'est au tour des trois Aiguilles d'Arves ! Un cairn est dressé pour marquer le point culminant de la course, à 3230 mètres d'altitude. En prenant des photos du spectacle, je découvre une cordée dans le couloir Miaou de l'Aiguille Septentrionale d'Arves. D'ici, cela parait extrême en termes d'inclinaison et d'exposition.

 

Suite à une bonne pause, nous fixons les skis en position de descente puis profitons des excellentes conditions de neige sur le haut, puis correctes ensuite. Nous croisons les deux personnes observées dans le couloir, avec lesquelles nous sympathisons.

 

L'Aiguille de l'Épaisseur offre bel et bien un itinéraire parfaitement adapté au ski de randonnée. D'une altitude non négligeable, la vue à son sommet comblera tous les amoureux de beaux paysages !

 

 

 

Carte

N.B. Les légendes présentes dans les galeries désignent toujours les sommets les plus visibles, de gauche à droite.
Toutes les photos sont non retouchées et prises par Hugo Haasser ou ses amis, excepté celles de l'onglet "Projets".