Tour d'Aï, de Mayen & de Famelon

25 septembre 2016, Alpes vaudoises, Suisse

 

Sommets gravis, voies & cotations : 

  • Tour d'Aï (2331m)

    • ​versant est, T3

  • Tour de Mayen (2326m)

    • ​versant ouest, T3

  • Sur Truex (2194m)

    • traversée, T2​

  • Tour de Famelon (2139m)

    • versant ouest, T2​

Configuration : boucle

Départ : Leysin, les Esserts

Conditions rencontrées : bonnes

Dénivelé positif : 1700 mètres

Présentation des sommets

 

 

Les cimes dominant la station de Leysin font partie du massif des Alpes vaudoises, localisé en territoire suisse. Les trois tours; celles d'Aï, de Mayen et de Famelon; constituent de magnifiques points de vue sur le lac Léman et les montagnes alentours. La Tour d'Aï, la plus haute, est accessible par une esthétique randonnée alpine. Vertigineuse, elle est néanmoins équipée sur ses tronçons exposés. Cette ascension peut être facilement couplée par celle de sa voisine, la Tour de Mayen. Pour rejoindre la dernière, la Tour de Famelon, la distance à réaliser devient alors plus importante.

 

L'été étant terminé, la haute altitude est rendue moins accessible. En ces belles couleurs d'automne, les sorties en moyenne montagne sont idéales. Je me décide donc d'aller à Leysin et de réaliser une belle boucle, dans un secteur qui m'était jusqu'alors inconnu. Si la forme et la météo me le permettent, je gravirais tous les sommets cités, en passant par un quatrième sommet se nommant Sur Truex.

Galerie

Récit de l'ascension

 

 

Je me gare sur les hauteurs de Leysin tôt dans la matinée, aux Esserts précisément. Cette journée risque d'être prometeuse, je ne tarde donc pas à m'équiper. Sac léger et baskets aux pieds, le but de cette matinée est d'enchainer les montées le plus rapidement possible, tout en profitant pleinement de la beauté des Alpes vaudoises.

Je prends tout d'abord de la hauteur sur une route carrossable, menant au refuge de Mayen. L'horizon est d'ores et déjà découpé par les hauts sommets enneigés, tels que l'Aiguille du Chardonnet, l'Aiguille Verte ou encore le Mont Blanc. Plus proches, le Grand Muveran et les Dents du Midi me font face.

Peu de temps s'écoule lorsque j'attends le gite cité précédemment. Ce dernier est dominé par les tours d'Aï à l'ouest et de Mayen à l'est, séparées par le lac éponyme. Je laisse la bâtisse derrière moi pour emprunter un passage équipé de câbles et d'échelles, remontant une barre rocheuse. L'obstacle passé prudemment, j'avale le dénivelé sur une prairie suspendue qui bute contre les falaises sommitales de la Tour d'Aï.

 

L'ascension prend tout son intérêt à partir d'ici. Je remonte une échelle métallique, surplombant un précipice puis m'engage sur une succession de vires en versant est, souvent équipé de mains courantes. L'ambiance est au rendez-vous, j'avance doucement à flanc de paroi où le faux pas est proscrit.

Au sommet, j'immortalise les lieux puis descends par le chemin de montée. Ambiance grandiose, je reviens au refuge de Mayen puis me dirige au nord-est. Le deuxième objectif de la journée est la Tour de Mayen. À proximité du lac Segray, je bifurque plein ouest puis contourne une barre rocheuse par le sud, avant de me diriger au nord. Sous le sommet, il est nécessaire de poser les mains, quelques chaines aidant néanmoins la progression.

Deuxième objectif dans la poche, je redescends puis reviens au lac Segray, où je suis une ligne de crête. Cette dernière mène naturellement à Sur Truex, timide proéminence rocheuse. La Tour de Famelon se dessine, je dois cependant aborder un long passage entre les lapiaz, en m'assurant de ne pas tomber dans les nombreuses crevasses rocheuses.

Le quatrième et dernier sommet de la journée est sous mes pieds, heureusement car la fatigue et la faim commencent à se faire sentir ! Il est l'heure d'aller déjeuner, je me mets donc à courir jusqu'à Leysin, en passant par le restaurant des Fers.

Cette boucle mérite le détour, elle offre de somptueuses ascensions, aussi belles les unes des autres. Au pas de course ou à un rythme moins soutenu, ce tour est néanmoins réservé à des personnes endurantes et motivées.

 

 

 

Carte

N.B. Les légendes présentes dans les galeries désignent toujours les sommets les plus visibles, de gauche à droite.
Toutes les photos sont non retouchées et prises par Hugo Haasser ou ses amis, excepté celles de l'onglet "Projets".